Namur-Luxembourg L’ASBL Santé Ardenne projette d’étendre la garde à la semaine dans les postes médicaux.

La pénurie de médecins généralistes, en province de Luxembourg, est bien réelle et risque de s’amplifier dans les années à venir. Selon le cadastre réalisé par l’AVIQ, l’Agence pour une vie de qualité chargée d’appliquer en Wallonie le volet santé de la dernière réforme de l’Etat, 20 communes sur 44 manquent de généralistes. Moins bien que Namur et Liège, mais mieux que le Hainaut et le Brabant wallon, où plus de la moitié des entités sont concernées. A l’échelle de la Wallonie, la pénurie concerne 119 communes sur 262.

En Luxembourg, la situation est particulièrement inquiétante à Chiny, en pénurie sévère, avec un taux de 19,1 médecins pour 100 000 habitants. Dans les dix-neuf autres communes, qui ont moins de 90 médecins, les chiffres sont moins préoccupants, à Arlon (89,9), Durbuy (87,1), Fauvillers (89,4), Rouvroy (88,3), et Messancy (86,6). Dans les communes d’Attert, Aubange, Bertrix, Daverdisse, Gouvy, Libramont, Manhay, Meix-devant-Virton, Musson, Neufchâteau, Paliseul, Saint-Hubert, Tintigny et Vaux-sur-Sûre, les taux varient de 53 à 78 médecins pour 100 000 habitants.

La relève n’est pas assurée

Sur les 267 généralistes actifs dans la province, 42 % sont âgés de plus de 55 ans. La tranche d’âge 25-45 ans ne représente que 36 %. D’ici 2025, on estime qu’environ 45 % des médecins actuels prendront leur retraite. Or, selon Santé Ardenne, un service de l’ASBL Postes Médicaux de garde Luxembourg-Dinant, la relève n’est pas assurée.

Pourquoi les jeunes médecins ne s’installent-ils pas dans la province ? "Ils craignent, avant tout, la surcharge de travail liée à la récurrence des gardes, souligne le docteur Christian Guyot, président de l’ASBL précitée. Ils redoutent, par ailleurs, de travailler seul, sans le soutien d’une équipe et ont, parfois en tête des a priori sur la vie culturelle et sociale en milieu rural."

Si, depuis 2011, la garde du week-end est assurée, via le 1733 relié aux sept postes médicaux de garde, rien n’est mis en place pour la garde en semaine. Un dossier a été déposé au fédéral afin d’obtenir un financement.Nadia Lallemant