Namur-Luxembourg

Ce samedi, les quelque cinq mille militants namurois ont voté pour désigner le nouveau président de la fédération (qui était présidée par Bernard Anselme jusqu'à sa démission). Sans surprise, le nom de Philippe Mahoux, unique candidat, est sorti des urnes. "Il a une grande expérience. C'est très bien qu'il soit devenu président de la fédération qui a bien besoin de se restructurer pour affronter les élections législatives, notre prochain défi", commente Frédéric Laloux, chef de groupe au conseil communal de Namur.

Le week-end des 9 et 10 février, il s'agira alors pour les militants d'élire le vice-président de la fédération, les présidents des diverses sections locales et le président de l'Union socialiste communale, autrement dit celui qui succédera à Gilbert Lonnoy. Pour ce dernier poste, le nom de Frédéric Bovesse circule avec insistance : "J'estime que c'est un très bon candidat qui recueille un large assentiment. Autant ne pas s'affronter", ponctue Frédéric Laloux.

Les candidatures devront être rentrées dans une quinzaine de jours. Vu le cumul des fonctions de certains mandataires, le conseil communal namurois se déroulera désormais le lundi soir. "Je vais demander, en tant que chef de groupe, de revoir le calendrier des commissions, pour permettre à toutes nos instances de se réunir avant le conseil communal, explique Frédéric Laloux. Car au PS, avant chaque conseil communal - à la différence des autres partis qui se limitent à des réunions de groupes - nous avons au minimum trois réunions : non seulement une réunion de groupe, mais aussi des réunions de sections locales et du comité central de l'USC. Nous avons décidé aussi que les réunions de groupe seraient élargies à l'ensemble des conseillers socialistes (communaux et CPAS), au président de l'USC et aux premiers suppléants."

Le chef de groupe socialiste frais émoulu ne constate pas de scission au sein du parti : "Il n'y a que des déçus des élections qui plaident pour un changement. Je crois qu'il faut plutôt tirer les leçons et évoluer car notre ville change. La nouvelle majorité nous promet beaucoup de changements. J'attends de voir. Or j'apprends déjà qu'à Namur Europe Wallonie, parmi les quatre représentants de la Ville, il y aura deux CDH, un Ecolo et un MR. Mais pas de PS. Comme signe d'ouverture, il y a mieux."