Namur-Luxembourg La victime venait de quitter l’événement lorsqu’elle a été agressée. Elle souffre d’une commotion et ne se souvient de rien.

Manu, un jeune étudiant de 21 ans originaire de Wépion, s’est violemment fait agresser dans la nuit de samedi à dimanche entre 3h et 3h30 en quittant la Fête autour de l’Eau à Profondeville. "Il souffre d’une commotion avec une amnésie partielle et ne se souvient de rien. Ses vêtements étaient déchirés à l’arrière, il a sûrement voulu s’échapper. Il a trois dents de devant cassées, des coups sur le côté gauche du visage et au thorax. On a eu peur qu’il garde des séquelles mais heureusement les scanners réalisés ont montré que rien de vital n’a été touché" , commente sa maman Frédérique Malempré.

Sa famille est à la recherche de témoins qui auraient assisté à la scène afin de savoir ce qu’il s’est réellement passé avec l’espoir d’identifier le(s) auteur(s) des faits. La publication postée sur le réseau social Facebook était partagée à plus de 11.500 reprises ce mardi matin. "Malgré ces nombreux partages, on ne sait toujours rien. C’est ça qui est le plus difficile à vivre, le trou noir. On ne sait pas qui a fait ça, ni pourquoi."

L’appel lancé sur Facebook a néanmoins permis de retrouver la personne qui a porté secours à Manu. "Il a aperçu mon fils allongé sur la route. Il a cru à une personne renversée par une voiture puis il a vu l’état de son visage et a compris qu’il s’agissait d’une agression. Il a appelé l’ambulance qui est arrivée sur place vers 3h45 du matin. À part ça, on ne sait rien dire d’autre. Cela s’est passé à l’extérieur de la Fête autour de l’Eau, à proximité des feux tricolores de Profondeville."

Manu a pu sortir de l’hôpital ce dimanche soir et en aura pour plusieurs jours d’incapacité. Sa maman et lui se sont rendus ce lundi matin à la police pour déposer plainte en espérant que l’enquête aboutisse à quelque chose.