Namur-Luxembourg Willy Borsus se dit prêt à assumer des responsabilités communales dès mai 2019

Le ministre-président wallon Willy Borsus conduira la liste MR aux prochaines élections communales de Marche-en-Famenne. Objectif affiché : entrer au Collège et participer à la gestion de la commune.

Sous quelle forme ? Les libéraux ne posent aucune exclusive. "Ce serait présager du résultat des élections et confisquer le choix des gens que d’anticiper une éventuelle coalition, commente Willy Borsus, candidat bourgmestre au prochain scrutin. Si les Marchois nous témoignent massivement leur soutien, je prendrai mes responsabilités lors de la prochaine législature, même si je serai dans un premier temps empêché en raison des fonctions que j’occupe au sein du gouvernement wallon."

La partie est pourtant loin d’être gagnée pour le MR dans cette commune à forte domination CDH (anciennement PSC), et dont le bourgmestre André Bouchat briguera un sixième mandat le 14 octobre prochain. "Notre message est que nous pouvons être un outil, un levier pour la ville", souligne le chef de l’exécutif wallon. Véritables fers de lance des libéraux, les thématiques de la mobilité et de l’urbanisation figureront en première ligne de la campagne. "Ce sont les deux sujets dont les gens me parlent le plus souvent", commente Willy Borsus.

"Les problèmes de mobilité ne seront pas résolus avec la fin du contournement. On sait que la commune comptera environ 1.200 habitants supplémentaires dans les cinq à dix prochaines années, ce qui entraînera une hausse de la circulation. C’est pourquoi nous proposons un plan communal de mobilité qu’il faudra soumettre à consultation populaire. L’urbanisation galopante de la ville nous interpelle également. Ce n’est pas l’évolution raisonnable et progressive qui nous pose problème, mais cette fuite en avant avec des constructions en rez + 5 perçues comme un basculement du visage de la ville. D’où l’importance de consulter les gens sur l’adoption d’un schéma de structure."

Des propositions dont les grandes lignes figurent également au programme de la liste humaniste. Quant à déterminer qui en détient l’initiative… "Je constate que les lignes sont en train de bouger sous la pression de nos conseillers qui mènent un travail constructif depuis la minorité", se félicite Willy Borsus.