Namur-Luxembourg Ils seront ensuite loués pour remettre au travail ceux qui ne possèdent pas de véhicule personnel.

L’ASBL Mobilesem ne cesse d’étendre ses activités, depuis sa création il y a cinq ans. Elle doit, par exemple, s’adapter aux demandes et aux besoins d’un public qui ne dispose pas de voiture personnelle pour se déplacer. Son service Permis accompagne une vingtaine de demandeurs d’emploi et bénéficiaires du RIS chaque année dans l’obtention du permis de conduire.

"Au départ, on pensait que le fait de les aider à avoir leur permis pratique serait suffisant pour trouver un emploi, mais il s’avère que peu ont les moyens de financer l’achat d’un véhicule par la suite", souligne Claudine Bril, l’ancienne directrice de Mobilesem qui vient de passer le flambeau à Olivier Foubert. "Il faut donc trouver d’autres solutions."

L’association lancera cette année un projet de coaching permettant de travailler sur le mental des candidats. L’objectif est de leur faire prendre conscience que la voiture n’est pas le seul moyen de transport pour aller au travail. "Dans ce cadre, nous avons conclu un partenariat avec bpost qui nous cède ses vélos et scooters trop vieux. De notre côté, nous les remettrons en état et nous les louerons aux personnes qui en ont besoin."

Programme d’écomobilité

L’autre projet qui mobilisera l’équipe en 2017 porte sur le développement d’un programme écomobilité dans la région. Il s’adresse en premier lieu aux communes affiliées à Mobilesem et aux entrepreneurs locaux. "Dans quelques années, la moitié du charroi communal devra être composée de véhicules propres, à savoir les voitures électriques ou roulant au gaz naturel (CNG)", ajoute Olivier Foubert.

En septembre 2016, une première séance d’informations sur le CNG avait été organisée à Couvin. "Plusieurs communes ont marqué leur intérêt. Nous sommes à la disposition des bourgmestres et échevins pour présenter les avantages de la formule et répondre aux questions", poursuit Michel Meuter, chargé du projet. "Nous analysons la possibilité d’implanter des bornes CNG sur le territoire." Des échanges concrets sont déjà en cours avec différents partenaires.

M. Ad.