Namur-Luxembourg

La capitale wallonne est sujette à de nombreux travaux. Dans tous ces refaçonnements, se pose encore et toujours la question du sort réservé aux personnes à mobilité réduite.

«Un collectif d'accessibilité a été créé à la ville de Namur, affirme Olivier Van Damme, conseiller en accessibilité à l'association Gamah (Groupe d'action pour une meilleure accessibilité aux personnes handicapées).

Une charte de collaboration a été signée et nous participons aux projets d'aménagement. Tous les deux mois, nous rencontrons les responsables du service mobilité de la ville et nous parlons de ce qui va ou ne va pas.»

Une collaboration efficace

Les trottoirs de la rue de Fer notamment ont ainsi été aménagés. Plus larges, disposant de rabaissements aux passages pour piétons ainsi que de dalles podotactiles et d'éveil à la vigilance. Tous ces aménagements donnent une meilleure mobilité aux personnes handicapées.

«Lors d'une réunion, précise Olivier Van Damme, nous avions fait remarquer qu'un panneau, situé au milieu du trottoir, empêchait le passage de voiturette. Deux mois après, la ville avait déplacé le panneau. Certes, il y a encore des endroits inaccessibles aux personnes handicapées mais Namur est une ville qui intègre fortement les personnes à mobilité réduites».

Revue des troupes

Le musée Rops, lors de ses aménagements à dû placer un ascenseur pour que les étages puissent être accessibles en fauteuils roulants.

A l'Acinapolis, à Jambes, des places dans les salles sont réservées aux personnes en fauteuils roulants et le complexe possède des ascenseurs menant à tous les étages.

A l'Eldorado, par contre, il n'y a pas de rampe ni d'ascenseur. «Mais nos hôtesses sont habilitées à porter les fauteuils roulants jusque dans les salles», assure la responsable des salles.

Au Théâtre royal de Namur, un ascenseur mène à tous les étages. Cependant toutes les places ne sont pas accessibles dans la salle. «La salle étant classée, nous n'avons pu faire les aménagements nécessaires», justifie Luc Dumont, responsable administratif. En outre 168 places de parking réservées aux handicapés sont réparties sur les 25 communes namuroises.

© La Libre Belgique 2006