Namur-Luxembourg La plupart des ambulants sont ravis du nouveau tracé inauguré samedi.

Ils étaient un peu plus tôt pour s’installer, les marchands ambulants, samedi matin lors du marché de Namur. C’était la première fois qu’ils devaient occuper leurs nouveaux emplacements rue de Bruxelles au lieu de la place du Palais de justice. "On va certainement prendre plus de temps pour remettre tout en place pendant quelques semaines, mais c’est juste une question d’habitude", explique le patron de Thimi Fruits. "Tous les vendeurs de fruits et légumes ont dû réduire leurs stands à 16 mètres pour que chacun ait sa place. Du coup, les pommes et les poires ne sont pas sur l’étal, mais derrière nous", précise-t-il encore.

Comme chaque samedi, les dépanneuses étaient mobilisées pour libérer la chaussée de quelques voitures d’automobilistes distraits. "Il y en a eu 4 ou 5, mais pas plus que lorsque nous étions place du Palais de justice", observe la responsable du service marchés à la Ville de Namur. "Il leur faut un peu s’adapter pour l’installation, mais ça s’est fait dans la bonne humeur ce matin."

La plupart des ambulants sont ravis de ce nouveau tracé en ligne droite rue de Bruxelles. "Au moins, les gens circulent bien, tout le monde est visible et on est tous ensemble", se réjouit-on à la charcuterie italienne Cacci.

Evolution du marché

Côté clients, tout le monde était de bonne humeur grâce à un temps sec et ensoleillé même s’il fallait encore s’emmitoufler samedi matin. "On doit juste retrouver nos échoppes habituelles, mais cette nouvelle disposition nous en fait redécouvrir d’autres, comme ce marchand de café que je ne me souviens pas avoir vu auparavant alors qu’il me dit qu’il était bien là", sourit une dame au cabas bien rempli.

Car un marché en ligne droite, c’est bon pour les affaires, des études le confirment. "C’est important que les ambulants gagnent leur vie car ils sont là pour travailler, pas pour animer la ville le samedi", rappelle la responsable du service marché à la Ville de Namur.

Les prochaines semaines, le marché va encore évoluer. En haute saison, les ambulants épisodiques sont plus nombreux. Ils s’installeront dans la descente de la rue Lelièvre et dans le bout de la rue de Bruxelles, vers la place d’Omalius.