Namur-Luxembourg Il y aura deux fois plus de trains depuis Libramont et la Basse-Sambre.

Un meilleur service, plus ponctuel, plus sûr, avec plus de places assises et plus d’informations sur les retards et annulations, c’était le souci du ministre François Bellot lorsqu’il a décidé de lancer un nouveau plan de transport qui entre en vigueur le 10/12.

En province de Namur, on compte 41 000 voyageurs chaque jour et 54 gares qui rayonnent en étoile autour de Namur à l’exception de deux axes excentrés : la ligne 132 Charleroi - Couvin et la ligne 144 Jemeppe-sur-Sambre - Gembloux. "Le tout est de trouver un équilibre entre les zones rurales où l’on a besoin de mobilité et les axes fréquentés en masse, plus le shopping du samedi et les koteurs du dimanche", explique le ministre rochefortois.

C’est ainsi que plusieurs bonnes nouvelles sont annoncées.

Bémol : plus que des omnibus à Auvelais

Il y aura désormais quatre trains par heure entre Charleroi et Namur/Jambes : 2 IC et 2 L. Et on gagne 6 minutes en supprimant pour les trains IC les arrêts Châtelet, Auvelais et Jemeppe-sur-Sambre. Seul bémol : Auvelais ne sera plus desservie que par les omnibus, mais ils passeront deux fois plus qu’avant en journée. "Cette meilleure fréquence omnibus Charleroi - Namur s’accompagne d’une diminution importante sur la dorsale wallonne entre Liège et Mons, comme on nous l’a spécifiquement demandé", insiste le ministre.

Le sud de la province sera ravi d’apprendre que la fréquence sera doublée sur la ligne qui vient de Libramont. "Avant, on avait un train une heure sur deux en gares de Bertrix, Paliseul, Calsbourg, Graide, Gedinne, Beauraing, Houyet, Celles, Anseremme, Dinant, Yvoir, Godinne, Lustin et Jambes. Dès le 10/12, il passera toutes les heures", explique Dionys Daie, responsable du plan de transport SNCB. "Beauraing à 45 minutes de Namur, ça donne des perspectives pour trouver un job", espère le ministre.

La Basse-Sambre sera mieux desservie. Aujourd’hui, le train IC 24 Couvin-Charleroi ne s’arrête pas partout. "Désormais, l’IC 24 deviendra le L 33 et passera toute la journée à Ham-sur-Heure et Yves-Gomezée et plus seulement aux heures de pointe. Cela veut dire 25 à 26 passages supplémentaires chaque jour", poursuit le chef de service à la SNCB.