Namur-Luxembourg Le contrôle et la surveillance de l’état du réseau fluvial y seront intégrés.

Situé à Daussoulx, le centre Perex assure actuellement la gestion et la surveillance du trafic sur les autoroutes et les principales routes wallonnes, ainsi que d’une partie du fonctionnement des équipements électromécaniques et de télécommunication. Il a été inauguré en 1999 et ses équipements ne répondent plus aux standards informatiques, ce qui a des répercussions sur la gestion du trafic et la mobilité.

En mai 2016, à l’initiative de Maxime Prévot, ministre des Travaux publics, le gouvernement wallon a validé le projet de modernisation du centre Perex. Une grande étape vient d’être franchie : l’attribution de deux marchés importants pour sa concrétisation, à savoir le marché de conception, de construction et de maintenance du bâtiment ainsi que celui de son analyse fonctionnelle.

La nouvelle structure sera composée de 5 niveaux, pour une surface totale de 4 000 m² pour l’extension. Au point de vue énergétique, le nouveau bâtiment, passif, bénéficiera d’une isolation thermique poussée et d’une étanchéité quasi parfaite. L’ancien bâtiment bénéficiera quant à lui d’un sérieux lifting et sera adapté aux standards énergétiques actuels des maisons unifamiliales. Au niveau des abords extérieurs, 120 nouveaux emplacements de parking seront aménagés et seront dotés d’équipements pour les vélos ainsi que pour les voitures électriques.

En plus de la modernisation de Perex, il a aussi été décidé de créer un centre similaire à celui des routes pour assurer le contrôle et la surveillance de l’état du réseau fluvial et de ses ouvrages d’art hydrauliques (écluses, barrages, ascenseurs…). Ce nouveau centre névralgique fluvial fera partie intégrante du futur centre. Les équipements informatiques et électromécaniques seront donc en partie mutualisés.

30 millions d’euros pour financer le projet

Le dépôt du permis unique pour l’extension et la modernisation des bâtiments doit intervenir au printemps 2017 et le début des travaux est prévu pour fin 2017, avec un aboutissement estimé pour fin 2018-début 2019. Au final, 30 millions d’euros seront affectés pour financer le projet. Ils seront pris en charge en totalité par la Sofico. 20 millions d’euros sont prévus pour l’agrandissement et la rénovation du centre Perex et 10 millions d’euros pour la première étape de modernisation des équipements sur les réseaux.