Namur-Luxembourg "Il a l’air encore plus imposant que sur la maquette", regrette Eric Mievis.

Les travaux de rénovation de la Maison de la culture de la Province de Namur vont bon train. Lors de la présentation du projet, on se souviendra que le cylindre de proue pensé par le bureau d’architecture Samyn avait fait réagir les proches riverains, situés dans les immeubles du 23 et du 25 avenue Golenvaux. D’une hauteur comprise entre trois et quatre étages, celui-ci abritera un bookshop et une salle de spectacle circulaire de 150 places. Il est en train de voir le jour.

"Mi-2016, la vingtaine de copropriétaires des numéros 23 et 25 de l’avenue Golenvaux a décidé d’introduire un recours devant la Région wallonne, en raison de l’impact de ce cylindre sur le paysage, de son côté massif et de son incohérence avec le reste du bâti", confie le cardiologue Eric Mievis. Conseiller communal MR, son cabinet est situé au numéro 25 de l’avenue Golenvaux depuis 1987. "Le recours a été rejeté par le ministre Di Antonio le 21 décembre 2016. Nous avons consulté un avocat afin d’envisager un recours au Conseil d’Etat, mais celui-ci nous a précisé qu’il y avait peu de chances pour qu’il aboutisse. Nous nous sommes donc abstenus."

Une emprise au sol très importante

La construction dudit cylindre a débuté la semaine dernière. "Il paraît encore plus imposant que sur la maquette, son emprise au sol est vraiment très importante. Avec une hauteur comprise entre trois et quatre étages, je trouve qu’il bouche la vue des gens qui fréquentent le quartier, que ce soit l’abri de bus tout proche ou la poste. Il est en totale incohérence avec ce que l’on veut faire de la Confluence, à savoir un espace plus aéré, il ne s’y intégrera pas bien."

Eric Mievis va plus loin : "Etait-ce bien nécessaire de positionner une salle de spectacle supplémentaire à cet endroit ? C’est pour moi une aberration et je pense que Namur va regretter cet édifice rapidement, il est en rupture avec le reste du quartier et de la ville."