Namur-Luxembourg Famines, inondations, guerres, épidémies… ont marqué l’histoire de la ville.

De ce jeudi au 17/4, l’ancienne banque ING (rue Godefroid) accueille l’exposition "Catastrophe(s) ! Namur face aux calamités dans l’histoire".

"Ce projet s’inscrit dans le cadre du programme de recherches interuniversitaire City and Society consacré à l’étude de l’histoire urbaine des Pays-Bas historiques (Belgique et Pays-Bas actuels)", explique le professeur d’histoire Isabelle Parmentier qui a mêlé ses étudiants - pour rédiger le programme notamment - à l’aventure ainsi que la Société royale Sambre et Meuse qui a édité le catalogue officiel.

Un travail académique qui va cependant intéresser le plus grand nombre. Inondations, épidémies, tremblements de terre, famines : quelles sont les catastrophes qui ont touché Namur au cours de son histoire ? Et comment la ville est-elle parvenue à les surmonter du Moyen Age à la Seconde Guerre mondiale ? "L’histoire des catastrophes namuroises n’est pas forcément celle de toutes les villes des Pays-Bas", souligne l’historienne. "Située au confluent de trois cours d’eau - Meuse, Sambre et Hoyoux - Namur a eu à subir souvent la calamité des inondations qui n’ont fait que peu de morts heureusement. Et comme c’est une place forte par sa situation stratégique et sa configuration géographique, elle a vécu des sièges importants et parfois destructeurs, mais surtout pour les soldats étrangers. A l’époque, on faisait la guerre en épargnant la population." Parmi les objets exposés figurent quelques pièces rares. Parmi elles : une pompe à incendie munie d’une seule roue, qui vient tout droit de la caserne de Jambes, sera montrée au public.


L’exposition est accessible de 12 h à 18 h au Business and learning center de L’UNamur (6 rue Godefroid). L’entrée est gratuite et des visites guidées sont proposées gratuitement sur rendez-vous. Le catalogue scientifique est vendu au prix de 10 € (numéro spécial des Cahiers de Sambre et Meuse) et un Guide du visiteur (format journal) est disponible gratuitement.