Namur-Luxembourg Regroupant une équipe de près de trente personnes, il gère 2 000 dossiers chaque année.

Installé précédemment dans les anciennes usines Splendor, le service prêt de matériel de Namur est aujourd’hui installé à Naninne. 130 types de matériel différents sont disponibles ici pour les fancy-fairs des écoles, les fêtes de clubs sportifs, les événements organisés par des associations… Ses chiffres sont impressionnants.

691 432 euros "C’est la valeur totale du stock géré dans nos locaux", explique le chef de service, Daniel Evenepoel. A certaines périodes, comme de mi-mai à fin juin, presque tout le stock est absent des locaux car en prêt. "C’est la période de Namur en mai et des fêtes dans les écoles." Les périodes les plus calmes, de début décembre à début janvier.

1 500 couverts. Le service a de quoi régaler 1 500 personnes, qu’il s’agisse de fourchettes, de cuillères, de couteaux, etc. "Mais cela peut partir très vite. Il suffit que 5 écoles organisent, en même temps, un souper", précise Daniel Evenepoel. Chaque couvert est gravé, ce qui permet un contrôle plus efficace au moment du retour de la marchandise.

899 interventions. Pour l’année 2016, le prêt de matériel de Namur est intervenu 899 fois pour des services communaux, de sécurité, de la province ou de la région, 822 fois pour des associations, clubs sportifs, mouvements de jeunesse, comités de quartier et personnel communal et 64 fois pour des particuliers.

31 753 euros C’est le revenu ramené par le service. "Nous sommes un service à la population et gratuits pour un bon nombre de demandeurs. Mais il y a des frais de location pour les particuliers qui ne font pas partie d’une association namuroise : il ne faudrait pas faire une concurrence déloyale au secteur privé", explique le chef de service.

1 500 affiliés. Pour introduire une demande de prêt ou de location de matériel, il faut au préalable s’être affilié au service. Un formulaire est à remplir avec copie de la carte d’identité. Car il ne s’adresse qu’aux communes faisant partie de la ville de Namur. "On en a 1 368, mais on ne tardera pas à atteindre les 1 500", projette Daniel Evenepoel.