Namur-Luxembourg Le permis d’urbanisme a été accordé après constitution d’un comité de chantier d’un nouveau genre.

Face aux problèmes de mobilité, la création d’une troisième bande de circulation chaussée de Louvain devrait apporter une solution aux usagers des transports en commun et des parkings relais aux heures de pointe. Le dossier semblait mal démarrer avec une levée de boucliers, surtout de la part des commerçants, qui craignaient pour leur accessibilité et les places de parking pour leurs clients.

Bonne nouvelle pour la Société régionale wallonne des transports : le feu vert vient d’être donné pour la création de cette bande bus entre le carrefour de Saint Luc et le carrefour du Brico. Le chantier devrait démarrer au printemps prochain.

Projet accepté sous conditions

Parmi les éléments problématiques et craintes soulevés parmi les 1 300 plaintes des riverains, plusieurs conditions ont été posées avec l’acceptation du nouveau projet développé par la SRWT : la sécurité de la traversée piétonne sera renforcée par un éclairage et un marquage au sol spécifiques; les arrêts de bus seront rendus praticables pour les PMR; ceux situés à proximité de l’Iata seront rapprochés de l’école.

Les commerçants se réjouiront que des potelets empêchent le stationnement sauvage tout en conservant à terme 94 places de parking (au lieu de 106 actuellement) sur le tronçon et que les bordures devant les commerces soient abaissées. Mais la concession la plus marquante est sans doute la concertation avec les riverains qui feront partie d’un comité de chantier dont ne font généralement partie que des experts en la matière. Ici, ils rejoindront des représentants de la SRWT, de la police, du Service public de Wallonie, et de la ville. Ainsi, ils ont la garantie d’être informés et éventuellement écoutés pendant la tenue de celui-ci, que d’aucuns redoutent.

Un objectif double à ces travaux

Pour rappel, l’objectif de cette troisième bande où les bus circuleront vers Namur le matin et vers Bouge le soir est double. Un : gagner plusieurs minutes sur ce tronçon où les bus englués dans le trafic des voitures dissuadent les usagers potentiels. Deux : amélioration de la ponctualité des lignes de bus passant par la chaussée de Louvain, de manière à rendre plus attractif le futur parking relais.