Namur-Luxembourg Il y aura un kiosque, des jets d’eau au sol et on pourra y installer des terrasses de café.

Ce mardi, la Ville de Namur présente aux riverains, habitants comme commerçants, les options retenues pour l’aménagement futur de la place Maurice Servais. "Le comité d’accompagnement y travaille depuis plusieurs mois, mais le projet est soumis aux premiers concernés avant de faire l’objet d’un cahier de charges", précise le bourgmestre de Namur.

Parallèlement au projet du téléphérique, le réaménagement de la place Maurice Servais vise à liaisonner les cœurs de ville. "Il faut reconnaître de la place qu’elle est un greffon qui n’a pas pris à côté du piétonnier. D’ailleurs, les commerces qui s’y trouvent ont du mal à survivre", regrette Maxime Prévot.

Six des huit arbres existants seront conservés

La place telle qu’envisagée sera semi-piétonne. La partie rue des Brasseurs de la place sera 100 % piétonne pour offrir une belle vue sur la citadelle et l’accès à la Sambre et au téléphérique. La circulation sera maintenue dans un seul sens, sur un seul côté de la place, de la rue des Brasseurs à la rue des Echasseurs et un parking livraison sera aménagé. Les deux autres voiries donnant sur la rue des Fossés fleuris seront accessibles uniquement aux heures d’entrée et de sortie des écoles et en tout temps aux secours et riverains avec une carte.

"Il y aura un kiosque, mal dessiné sur le plan, pour de futurs petits concerts du dimanche midi en tenant compte du caractère résidentiel de la place bien sûr. Et il n’y aura pas de fontaine proprement dite, mais des jets d’eau au ras du sol qui pourront être arrêtés si on doit dresser un chapiteau par exemple. Ces jets d’eau n’empêcheront pas le passage des piétons. On privilégiera la pierre naturelle de Wallonie et la place pourra accueillir les terrasses des cafés", se réjouit le bourgmestre.

Six des huit arbres existants seront conservés : les deux longeant la rue des Echasseurs seront abattus pour permettre aux camions de tourner afin de livrer les commerces, ce qu’ils ne pourront plus faire par le centre de la place, actuellement un parking, mais qui sera un espace piéton.

Par ce projet, le collège souhaite "donner une vision dynamique, accueillante et représentative de Namur, créer un endroit convivial, tant pour les Namurois que pour les touristes. et surtout établir une connexion plus agréable entre le piétonnier et le nouveau téléphérique".

Le caractère durable fait aussi partie du cahier de charges envisagé avec une station permanente de mesure de la qualité de l’air ambiant, l’utilisation parcimonieuse des énergies et des nouvelles technologies mises au service du citoyen.