Namur-Luxembourg Namur a consacré plusieurs millions d’euros pour l’entretien du site.

Avec ses 50 000 m2 de murailles, ses 4 km de souterrains et ses bâtiments historiques, l’entretien de la citadelle est important et sa restauration nécessaire. Les deux premiers dossiers d’envergure furent la restauration des 5 000 mètres carrés de murailles le long de la Sambre et la porte Médiane, restaurés à 95 % par des subsides de la région.

Un nouvel éclairage patrimonial

Ces deux restaurations marquèrent le coup d’envoi d’un accord-cadre de 10 millions d’euros du gouvernement. Plusieurs murailles, les Grands souterrains, la rampe verte ou encore le Fossé médiane furent notamment restaurés.

"Cet accord-cadre visait un million d’euros par an pendant 10 ans, mais la Ville n’a pas attendu pour commencer les travaux. Nous avons pu bénéficier de marchés très intéressants financièrement, car à l’époque les entreprises avaient des trous de marchés et ont proposé des prix intéressants", a expliqué Arnaud Gavroy, échevin de la Citadelle.

Fort de cette dynamique positive, la Ville a également entrepris d’autres restaurations, dont la dernière en date inaugurée est la tour du guetteur. Construite au XIXe siècle pour abriter le veilleur chargé de repérer l’apparition d’incendies en ville, la tour du guetteur domine le confluent et le parlement wallon. Il y a un an, la tour présentait un état sanitaire inquiétant et menaçait de s’effondrer. D’importants travaux de restauration et l’aménagement de l’esplanade qui l’entoure ont donc été entrepris. Outre les rénovations, un accent a également été fait sur l’attractivité touristique du site. En 2012, la citadelle obtient même 4 soleils par le commissariat général du tourisme ainsi que le certificat d’excellence Tripadvisor.

Outre les événements culturels qui y sont ponctuellement organisés, l’ouverture du Centre du visiteur Terra nova permet de quantifier l’intérêt touristique des lieux. "En 2007, on recensait environ 19 000 touristes par an, en 2017 on en dénombre 43 000 et nous sommes certains de dépasser les 50 000 cette année", s’est réjoui l’échevin. Enfin, son nouvel éclairage patrimonial et l’aménagement de mobilier urbain terminent de mettre en valeur les lieux. A l’automne, un balisage piéton lumineux sera inauguré permettant aux promeneurs et sportifs de se balader en toute sécurité.