Namur-Luxembourg

Deux personnes cagoulées ont mis le feu à des cabines électriques situées sous le pont de Louvain à Namur dans la nuit de vendredi à samedi, a indiqué le parquet de Namur. D'autres personnes sont impliquées dans l'incendie qualifié de "criminel", dont les conséquences sont limitées bien que quelques lignes soient temporairement indisponibles dans la province namuroise. Certains habitants ne peuvent temporairement plus utiliser leur ligne téléphonique fixe. Vers minuit, une "grosse" voiture aux couleurs sombres s'est immobilisée sous le pont de Louvain. À bord du véhicule, cinq personnes, dont deux en sortent cagoulés et à l'aide de gros jerricans, aspergent les cabines électriques de carburant. Des cabines qui avaient déjà fait les frais d'un incendie en avril 2016, provoquant d'importantes perturbations sur la circulation, mais aussi dans le traitement des appels de secours.

Les pompiers sont rapidement intervenus, permettant de limiter les dégâts.

C'est un témoin de la scène qui a permis au substitut d'obtenir toutes ces informations. "Au vu des éléments, nous sommes assurément face à un incendie criminel", précise-t-il. Aucune interpellation n'a encore été effectuée pour l'instant.

Si les dégâts sont limités, "il est possible que certains habitants de la province de Namur ne puissent pas temporairement appeler depuis leur téléphone fixe", a indiqué le SPF intérieur.

Les personnes rencontrant ces difficultés sont invitées à appeler les numéros d'urgence (112, 100 ou 101) avec leur téléphone portable ou à utiliser l'application 112 BE en cas de nécessité.