Namur-Luxembourg

A 78 ans l’actuel maïeur, Robert Dermience, quittera définitivement la politique. Pour le remplacer, les Wellinois auront à choisir parmi au moins trois listes.

Les trois tendances politiques se retrouveront sur des listes sans couleur affirmée mais bien visible même pour un daltonien. Le PS souhaitant que ses membres se présentent sur une liste de gauche, c’est Thierry Damilot qui la mènera. Il cite déjà deux colistiers : "Guillaume Tavier et Bruno Meunier m’accompagneront. Ce ne sera pas une liste PS mais une liste de gauche." Il insiste toutefois sur les bonnes relations au sein de l’actuel conseil. Du côté du CDH c’est l’actuelle 2e échevine, Anne Bughin-Weinquin, qui sera tête de liste et non pas la députée provinciale Thérèse Mahy. Celle-ci nous le confirme : "Anne a fait de l’excellent travail au cours cette législature. Je mets l’effort principal à la province et je pousserai la liste à la commune. J’annonce clairement mes intentions, certains électeurs avaient été déçus la dernière fois." La troisième liste sera emmenée par Benoît Closson, l’actuel président du CPAS. Il était passé à côté du maïorat pour 32 voix en 2006. Cette fois cet avocat de 41 ans compte bien plaider sa cause auprès des électeurs. Il est candidat bourgmestre et n’en fait pas mystère : "Je serai tête de liste à la commune et je pousserai la liste MR à la Province."

Il n’y aura plus de liste IW (Intérêts wellinois). On ignore encore le nom de la liste mais d’ores et déjà on peut affirmer que Rudy Collin en fera partie. Certains affirment même que Dominique Tilmans pourrait pousser la liste.

Le message de Benoît Closson est clair : "Je vais aux élections les mains libres. Je ne veux pas tromper l’électeur."

Avec trois listes indépendantes, le jeu sera très ouvert. Il y a fort à parier qu’aucune des trois n’obtienne la majorité absolue. Le CDH et le PS reconduiront-ils leur majorité à la Province et les candidats bourgmestre MR en subiront-ils les conséquences ? La question est posée, réponse en octobre.