Namur-Luxembourg

On vient toujours de quelque part. C’est le principe qui a guidé l’écriture du livre de Claire Ruwet. L’auteure y raconte les origines et racines de ses enfants métis, celles de ses grands parents du pays de Herve et celles de son mari originaire du Cameroun. Pour raviver les mémoires ancestrales, l’auteure fait un voyage dans le temps et se laisse guider par les similitudes. Claire Ruwet nous raconte : " Ma première impulsion était d’écrire ce livre pour mes enfants. Mais cela a pris de l’ampleur. Mes grands-parents se sont rencontrés sur un manège de chevaux de bois lors d’une procession au pays de Herve. Et je vois la même dextérité entre mon grand père, maréchal-ferrant qui battait le fer et celle des femmes qui battent le mil avec un pilon au Cameroun" .

L’écrivain parle de son livre comme "d’un récit de vie sous forme métaphorique". Tout en faisant un voyage ethnographique dans la culture de son mari venu du Nord du Cameroun qu’elle a rencontré dans un cours de danse de salon il y a une vingtaine d’années à Namur.

Sur le sens du nom de son mari, Marcel Tole, Claire explique qu’il lui fut attribué par son grand-père qui signifiait ainsi "qu’il voulait que son petit-fils habite sous un toit de taule plutôt que dans une case comme dans Kirikou". A travers son livre, Claire s’est efforcée "de garder la mémoire des traditions ancestrales peu connues et de montrer le parallélisme entre le rythme, le savoir-faire, le travail de la terre de ses grands parents du Condroz et celui des ancêtres de ses enfants au Cameroun, les Tpuri. Il y a le même mouvement concentrique du cercle qui tourne, le manège des chevaux de bois et la danse au clair de lune des arrières grands parents africains de mes enfants". "J’attire l’attention sur l’humanité et la proximité qui existent entre ces cultures rurales qui l’une comme l’autre font la fête après la moisson et qui ont des valeurs communes, celle du travail bien fait et de la patience."

Ce 17 avril à 20h, à la Maison de la Mémoire de Hamois, Claire présentera son livre dans un spectacle musical et poétique. Tout en jouant d’un instrument traditionnel africain dénommé "dilna", fait d’une peau de chèvre tendue sur un morceau de bois creux et poli avec en guise de cordes les fils métalliques de freins de vélos. Sur le rythme du boléro, Claire mêlera le chant, la danse et la musique à ses poèmes. Petit bijou de papier, le livre édité aux éditions "Le Coudrier" à hauteur de 350 exemplaires est relié manuellement et rehaussé des illustrations de Vincent Meessen imprimées sur un papier d’aquarelle. Les éditions "Le Coudrier" ont été fondées il y a 9 ans par Joëlle Billy à Mont-Saint-Guibert et ont publié jusqu’à présent 26 poètes. Claire Ruwet est l’auteure de "Blanc foncé" édité en 2007 par Couleurs livres dans la collection des récits "Je". Elle fait partie du réseau d’ateliers d’écriture Kalamé et des "écrivains en classe" de la Communauté Française.

Maison de la Mémoire : rue d’Hubinne, 25 - 5360 Hamois-en-Condroz.