Namur-Luxembourg

Les responsabilités doivent toujours être établies dans le dossier de la Sobeca, cette société de recyclage de déchets située à Jemeppe-sur-Sambre, où un important incendie s’était déclaré le 28 juillet 2011.

Le Département de la police et des contrôles continue à mener l’enquête avec le parquet de Namur. "L’enquête permettra au parquet d’établir les responsabilités et de se prononcer sur les personnes qui seront poursuivies", a expliqué Régine Merz, du Département de la police et des contrôles, qui reste toutefois discrète.

Depuis l’incendie, la Sobeca a été déclarée en faillite, un bâtiment a été détruit et un autre hangar contient toujours des tonnes de déchets. Des scellés ont été apposés et tout dépôt d’autres déchets par quiconque est prohibé. "Des discussions sont en cours entre les assureurs et les experts pour savoir qui doit payer le déblaiement des déchets", selon le bourgmestre, Joseph Daussogne. Pour lui, "la commune a déjà fait beaucoup plus que ce qu’elle ne devait dans ce dossier". Il estime que c’est au propriétaire du site de mettre la main au portefeuille.

Actuellement, les riverains ne semblent plus trop se plaindre des odeurs nauséabondes et des rats qui les ont incommodés pendant plusieurs semaines, quand un amas de déchets (parfois nocifs pour la santé) se trouvait encore sur le site de l’entreprise. Les priorités pour le bourgmestre sont néanmoins le déblaiement des déchets qui se trouvent encore dans le hangar et sa démolition, pour que tout puisse enfin rentrer dans l’ordre. Il tient ce dossier à l’œil. (Belga)