Namur-Luxembourg Cette fois, la qualité primera sur le prix pour l’attribution du marché.

Le collège communal de Namur vient d’approuver le cahier des charges lié à la restauration de la toiture et des façades du théâtre de Namur. Les travaux devraient se dérouler en 2018.

Classé aux Monuments historiques de la Région wallonne, le théâtre de Namur (il a perdu son qualificatif de "royal" il y a peu) figure aujourd’hui au rang de patrimoine civil public majeur de Wallonie. Il a été construit et inauguré durant l’année 1824. Notons qu’il était plus petit que celui actuellement visible, ce qui s’explique par l’incendie qui a ravagé le bâtiment en 1962.

L’édifice actuel date de 1868 et a été profondément rénové et restauré dans les années 90, ce qui a nécessité sa fermeture pendant cinq saisons. Il devrait à nouveau fermer un an, le temps de réparer les dégâts situés à la toiture et au niveau des façades opérés par les infiltrations depuis une bonne dizaine d’années.

Chantier à deux marchés

Namur espérait bien que le responsable du chantier précédent, qu’elle accusait de malfaçon (joints non étanches sur le toit et corniches de taille insuffisante pour le bâtiment), en assumerait le coût, mais la Justice a tranché en faveur de celui-ci et en défaveur de la ville. Ce qui explique cette dépense importante. "Le chantier comprend en fait deux marchés", explique Tanguy Auspert, échevin du patrimoine et des bâtiments. "800 000 euros seront investis dans la toiture et 200 000 euros dans les façades". Heureusement, la facture ne sera pas entièrement assumée par la ville : des subsides devraient intervenir pour 60 % du montant.

Cette fois, la ville veillera à ce que les travaux soient bien faits. Le critère qualité primera sur le critère prix dans l’attribution du marché.