Namur-Luxembourg Les travaux touchent à leur fin à Transinne. L’œuvre d’art d’Areo-Design a été installée jeudi

Les travaux de construction et d’équipement du Centre ILS Galileo, implanté dans le parc d’activités économiques Galaxia, près de l’Euro Space Center, à Transinne (Libin), touchent à leur fin. La sculpture en inox Constellation d’Aero-Design, qui représente la Terre soutenue par les bras de l’humanité et ceinturée par deux axes évoquant les satellites, a été placée sur son socle, dans le patio du nouveau bâtiment, jeudi.

"Les premiers coups de pelle ont été donnés le 28 octobre 2016", rappelle Fabian Collard, le directeur général d’IDELux. "La phase de réception du bâtiment est en cours. L’équipe est occupée à tester l’équipement. Le centre sera tout à fait opérationnel fin novembre. Il sera inauguré le 1er décembre."

La gestion du Galileo Integrated Logistics Support Centre a été confiée, par la commission européenne, au consortium Spaceopal qui regroupe DLR (Allemagne), Telespazio (Italie), Vitrociset (Belgique), Thales Alenia Space (France/Italie), Tsystems (Allemagne) et SES-Astra (Luxembourg).

"La vocation de ce centre est de garantir que les 28 stations au sol du système Galileo disposent en permanence du matériel fonctionnel pour communiquer avec l’ensemble des 30 satellites", explique Fabian Collard. "Son but précis est donc d’empêcher et de corriger les éventuelles défaillances du système au travers de moyens de maintenance et de réparation efficaces. L’espace de stockage permettra d’approvisionner rapidement les pièces de rechange vers l’ensemble des sites clés du programme."

Conçu par IDELux , avec le soutien de l’État fédéral et de la Région wallonne, ce centre de maintenance et de logistique de 2.300 m2 procurera de l’emploi à trente personnes. Autant d’emplois indirects seront créés. Il contribuera au développement du système mondial de navigation par satellites européen, destiné à fournir un service de localisation extrêmement précis, sous contrôle civil. Ce GPS européen sera interopérable avec les systèmes de navigation déjà mis en place par les États-Unis et la Russie.