Namur-Luxembourg

Sans compter 2 trains supprimés et des voyageurs en colère.

Le tribunal correctionnel de Namur a rendu un verdict sévère pour trois jeunes gens qui avaient lancé une fausse alerte à la bombe à la gare de Namur le 16 octobre 2017. Steeve J. a introduit sa carte prépayée dans un GSM et Logan D. a lancé l’alerte : « Une bombe va sauter à la gare de Namur ! Il faut évacuer ! Allah Wa Akbar ». Cette plaisanterie a immobilisé 27 trains en gare de Namur pendant 811 minutes cumulées. Deux trains ont dû être supprimés. Ne parlons pas de la colère des usagers du rail et de la route ! 

Toute circulation aux alentours de la gare étant interdite, les voitures et les bus étaient à l’arrêt dans tout Namur. Les jeunes gens, âgés de vingt ans à peine, ne s’étaient pas présentés à l’audience préliminaire. Ils écopent tous deux d’une peine d’1 an de prison et d’une amende de 150 € qu’il convient de multiplier par 6 (Ah, ces fameux décimes !), ce qui vaut 900 €. Vu leur absence à la première audience, le Parquet a requis leur arrestation immédiate, surtout que Logan D. est toujours en fuite. 

Le troisième individu, Dylan, 21 ans, a eu la bonne idée de se présenter à l’audience et bénéficie d’une certaine indulgence du tribunal : il devra prester 150 heures de travail et payer une solide amende de 250 € multipliés par 6, soit 1.500 €. Il avait juste prêté son GSM aux 2 autres !