Namur-Luxembourg

Les amis du château des Ducs d’Havré lanceront le 9 janvier une grande opération de crowdfunding en vue de récolter suffisamment d’euros pour mener à bien les travaux de restauration de la tour d’Enghien. L’appel est lancé et il y a urgence. De fait, le permis d’urbanisme, déjà entre les mains de ces férus de patrimoine, expire à la fin mars 2019. Or, les travaux s’élèvent à 356 000 euros. Une coquette somme dont les bénévoles ne disposent pas, malgré les interventions partielles de la Région wallonne et de la Ville de Mons.

De grosses dépenses que la Région ne couvre pas

"Une partie des travaux sera subventionnée par la Région wallonne dans le cadre de notre certificat de patrimoine, explique Nicole Darville, la présidente de l’ASBL. Il s’agit uniquement des restaurations de ce qui existait à l’époque, comme les décors du XVIIIe siècle, les planchers, le parquet en toile. Ce qui n’existait pas à l’époque est entièrement à charge de l’ASBL comme les travaux d’installation de chauffage et d’électricité dont le coût pour ces deux postes s’élève déjà à 100 000 euros."

L’ASBL n’est pourtant pas restée les bras croisés, une partie de la somme a été provisionnée et une demande de subvention introduite auprès du commissariat général au Tourisme. "Mais cela sera encore insuffisant. Voilà pourquoi nous lançons cette plateforme de crowdfunding." Concrètement, la collecte va servir à réaliser la phase 2 de la restauration de la tour d’Enghien, à savoir les aménagements intérieurs.

Si tout se passe comme espéré, la tour restaurée est destinée à accueillir au 2e étage, une bibliothèque et des archives. Celle-ci hébergera un Fonds d’ouvrages reçu en legs : le "Fonds Emile Poumon" (historien originaire d’Havré qui a rédigé de nombreux ouvrages et articles sur le patrimoine belge). Le 1er étage avec ses décors Louis XVI sera aménagé en salon, les 3e et 4e étages en musée retraçant les restaurations du château depuis la création de l’ASBL.

Les dons sont possibles à partir de 5 euros et s’étalent par paliers. A chaque palier de dons, des contreparties sont offertes telles que des cartes postales, des entrées gratuites, des visites privées, des entrées pour d’autres musées de Mons, des mises à disposition des salles pour des séminaires…


-> Infos : www.chateaudhavre.be

-> Pour un don : www.dartagnans.fr


Crowdfunding patrimonial, du jamais-vu

Il est évident que l’ASBL ne peut pas traîner pour réaliser les travaux. Pour ce faire, elle est passée par la France. Car en Belgique, les opérations de crowdfunding de ce type n’existent pas. "Je suis enseignant à Mons, mais la sauvegarde du patrimoine est une de mes passions. Et quand ce patrimoine est dans son village, on est doublement plus motivé", explique Vincent Dogimont, membre de l’ASBL. C’est lui qui a dégoté l’idée du crowdfunding pour tenter de récolter quelques dizaines de milliers d’euros. "Lors d’un séjour en France, j’ai pris connaissance de la plateforme française Dartagnans.fr, une plateforme de financement participatif qui vise exclusivement le patrimoine. Comme je ne trouvais rien de similaire en Belgique, je me suis adressé à eux. Les responsables parisiens nous ont vite fait comprendre que notre projet pouvait entrer dans le cadre d’une de leurs campagnes. Nous avons donc accepté et un dossier a été construit par la présidente de l’ASBL. Il s’agit donc d’une première intervention de la plateforme française en Belgique." Ainsi, quatre paliers de travaux, en fonction des liquidités, ont été imaginés : 20 000 euros, 45 000 euros, 85 000 euros et 105 000 euros.