Namur-Luxembourg

Le parquet a requis une peine de vingt mois d'emprisonnement, mercredi au tribunal correctionnel de Huy, à l'encontre d'un détenu qui a violemment agressé quatre gardiens à la prison de Huy en 2016. 

Le 16 février 2016, la cellule d'un détenu à Huy a été fouillée. Le lendemain, fâché de la veille, le détenu a profité de la venue de deux agents lors de la distribution de café ou de thé pour leur demander les motifs de cette fouille. Ne pouvant répondre, les agents l'ont renvoyé vers les gardiens de prison. Bonnet sur la tête, le détenu s'est alors rendu auprès des quatre gardiens présents.

D'après le parquet, il s'est adressé à eux sur un ton agressif. Les gardiens n'étant pas les bons interlocuteurs, ils l'ont remballé, selon les termes utilisés par le parquet, avant de lui demander d'enlever son bonnet et d'ajouter: "si tu n'es pas content, il ne fallait pas venir en prison".

Face à ces mots, le détenu n'a pas retenu sa colère et a porté des coups aux quatre individus. Le ministère public l'a même décrit comme complètement déchaîné. Il a fini par se calmer et retourner dans sa cellule grâce à l'intervention d'un autre détenu. Les gardiens, eux, se sont tous retrouvés en incapacité de travail avec des commotions cérébrales, de multiples hématomes et contusions, des traumatismes ainsi que d'autres troubles majeurs.

Le procureur a estimé que la réaction de prévenu avait été disproportionnée. Même si le tribunal retenait une éventuelle provocation de la part des gardiens, cela n'excuse en rien les coups portés, a-t-il ajouté.

Ce détenu sera prochainement jugé au tribunal correctionnel de Liège pour d'autres faits avec une peine pouvant aller jusqu'à 20 ans de prison. Le tribunal correctionnel de Huy a décidé d'attendre que le jugement soit prononcé avant de statuer sur son sort, son conseil demandant l'absorption de la peine.

Le procureur du Roi a, quant à lui, requis une peine de 20 mois d'emprisonnement. Le jugement sera rendu le 2 mai.