Namur-Luxembourg Ecolo s’interroge sur l’action de la majorité en matière d’urbanisme en zone inondable.

Le conseiller communal Ecolo Philippe Mouton a demandé l’ajout d’un point à l’ordre du jour du conseil communal, ce lundi soir, à Comines-Warneton. L’objet de son courroux : l’octroi d’un permis d’urbanisme pour la construction d’une maison à la rue de la Chicane à Houthem.

"Un permis d’urbanisme a été délivré récemment par le collège communal pour la construction d’une habitation sur un terrain régulièrement inondé, dénonce Philippe Mouton. Un remblai de terre a déjà été déposé dans la parcelle inondable."

Philippe Mouton pose des questions au collège : "Quelles institutions ont été consultées vu que le ruisseau Kortekeer de 2e catégorie déborde régulièrement sur l’entièreté de cette parcelle ? Où est la cohérence avec le plan Pluies ?"

Tous les avis positifs

Le conseiller communal Ecolo s’interroge également sur la sécurité des personnes et des biens "quand on diminue les surfaces naturelles inondées et qu’on accentue les nuisances qui se posent tous les ans dans la rue de la Cortewilde, de la Chicane et de la Marlière".

Pour Philippe Mouton, le collège communal n’est également pas cohérent avec l’investissement de la Ville de Comines-Warneton dans le projet Interreg Linbatys qui se fait avec le concours notamment de l’intercommunale Ipalle et de la Région wallonne. Plusieurs millions d’euros sont prévus pour gérer les risques d’inondation.

Et Philippe Mouton de conclure : "Quelle pertinence y aura-t-il à financer des bassins d’orage artificiels quand on comble ceux qui sont gratuits ? Cherchez l’erreur !"

L’échevin des Travaux Didier Vandeskelde (Action - CDH) indique que des photos aériennes des dernières inondations, celles de novembre 2016, ont été envoyées à la Région wallonne. "Nous sommes attentifs quand une demande de permis concerne un terrain près du Kortekeer. Mais dans ce cas-ci, seul le fond de la parcelle est concerné."

"C’est complètement faux", répond Philippe Mouton.

Et Didier Vandeskelde d’ajouter : "Tous les avis des organismes interrogés étaient positifs par rapport à la demande de permis."