Namur-Luxembourg

A l’heure où l’on se tourne vers les énergies alternatives, le bureau d’expertises Ciex, basé à Florenville, a mis au point une hydrolienne.

D’une puissance de 1 à 5 kW, cette roue à eau moderne peut se placer sur les cours d’eau d’une profondeur entre 1 et 2 m. Ce qui en fait une première mondiale dans la catégorie des hydroliennes destinées à des particuliers et à des collectivités.

"Jusque dans les années, 50, environ 180 moulins étaient en service sur la Semois et ses affluents. Nous avons voulu les remettre en marche. Mais nous avons vu des moulins mal rénovés. Nous avons alors essayé de trouver une solution performante, peu onéreuse et en accord avec l’environnement", explique Pascal Legrand, ingénieur diplômé de Pierrard à Virton et directeur de Ciex.

Et c’est avec Etienne Schloune, sorti de cette même école d’ingénieurs et qui a été engagé pour concevoir l’hydrolienne, que Pascal Legrand a pu mener à bien le projet. Celui-ci a nécessité un budget de 132 000 € et a pu bénéficier d’un financement pour 75 % par la Région wallonne.

Une installation facile

Lancé en novembre 2013, le projet s’est concrétisé et le prototype a été installé récemment sur la rivière Ton qui traverse le site de la haute école Blaise Pascal de Pierrard à Virton. Une hydrolienne particulièrement facile à installer grâce à son système tout-en-un entièrement automatique et dont les pièces ont été produites dans différentes usines wallonnes pour éviter les copies.

"Il suffit de déposer deux blocs en béton dans le cours d’eau pour y arrimer les 1 200 kg de l’hydrolienne en deux heures de temps. Elle est compacte, ce qui facilite grandement son installation et surtout son retrait, définitif ou temporaire, en cas de crue ou pour un entretien. Et cela sans laisser la moindre trace", précise Etienne Schloune.

La roue peut produire jusqu’à 3,500 kW/h par an, ce qui correspond à une production d’électricité pour un ménage moyen. Le coût du prototype est actuellement de 32 000 € mais la machine pourrait être vendue à 23 000 € et bénéficier des certificats verts.