Namur-Luxembourg

Lancé il y a belle lurette, le site Internet de la Province de Luxembourg avait en son temps été distingué et salué par plusieurs prix. Mais huit ans se sont écoulés depuis, qui ont vu la technologie fortement évoluer et les sites Internet devenir surtout des outils de communication et de dialogue, plutôt que d'information à sens unique. En outre, le mode de fonctionnement du site provincial était très lourd, ne serait-ce que parce que toute décision d'injecter l'un ou l'autre texte exigeait l'aval préalable de la députation permanente.

On devine la lenteur qui s'ensuivait et la lourdeur bureaucratique. Cette page est tournée. La Province vient en effet de mettre en ligne son nouveau site (www.province.luxembourg.be) en faisant du passé table rase et en créant, avec deux sociétés privées spécialisées (Cible Communication et Défimedia) sélectionnées après appel d'offre, un portail proactif qui s'inscrit très bien dans une démarche de communication.

Ce portail, accessible depuis le vendredi 7 juillet en soirée, a été présenté jeudi par quatre des députés permanents et par les représentants des deux entreprises précitées. Le budget total des marchés avec ces dernières est de 52 740 euros (TVAC). Fait qui mérite d'être relevé, la réalisation pratique du portail et de son contenu s'est faite en trois petites semaines, sous la coordination du greffier provincial.

Une province couvre de multiples départements et services aux missions parfois très différentes. Uniformiser leur présence sur un portail Internet exige donc une cohérence, tant pour les visiteurs du site que pour les gestionnaires.

Cette volonté de cohérence s'est traduite dans une double démarche. D'abord par l'achat d'un logiciel de gestion dynamique du site par les agents provinciaux, y compris ceux qui n'ont pas les connaissances informatiques liées à la «toile». Ensuite par l'élaboration de trois chartes: graphique, éditoriale et communicationnelle (d'image) très précises sur le fond comme sur la forme, tout étant pensé en fonction de l'utilisateur final, ce fameux «internaute» aux multiples visages (citoyen, entreprise, institution, etc.). Cette approche permet à chaque département de l'institution de laisser libre cours à sa créativité dans un cadre général fixé.

Le nouveau portail est ainsi devenu une image de tout ce que la province veut montrer, via deux entrées principales, l'une par profil, l'autre par thèmes, et avec une mise en exergue de domaines comme les primes et les projets de travaux. Une valeur ajoutée vient de la partie «agenda», qui reprend l'ensemble des manifestations de tout type prévues dans la province, avec un puissant moteur de recherche. Une volonté certaine de dynamisme apparaît avec deux thèmes d'actualité qui seront chaque semaine mis en exergue et un bandeau «événement». S'ajoutent bien sûr à cela les sites partenaires et autres liens.

L'e-gouvernement (comme les demandes de documents administratifs, de primes, etc.) n'est pas encore disponible mais le sera dans les tout prochains jours. Reste à voir l'accueil que les internautes réserveront à ce portail. Ce qui sera mesuré par divers outils statistiques qui permettront, le cas échéant, certaines adaptations.

© La Libre Belgique 2006