Namur-Luxembourg Un magasin sera aménagé dans l’ancienne microbrasserie. Le bistrot rouvrira en mai.

Après la blonde et la brune, voici la blanche ! Parfumée aux écorces d’agrume, la nouvelle bière Lupulus fabriquée à la "Brasserie des Trois Fourquets" à Courtil (Gouvy) est plus légère que ses sœurs, pas plus de 4,5 % d’alcool, et très rafraîchissante.

"Elle a été embouteillée lundi, précise Pierre Gobron, le brasseur gouvyon. Conditionnée en bouteille de 33 centilitres, elle sera bientôt vendue en Belgique et à l’étranger."

Depuis la vente de la brasserie d’Achouffe, en 2006, Pierre Gobron n’a pas perdu de temps. L’année suivante, il fabriquait ses premiers brassins à quelques kilomètres de là, à Courtil, dans une ancienne ferme du XVIIIe siècle.

Et le succès fut, à nouveau, au rendez-vous. La production annuelle augmente d’année en année. En 2016, elle atteignait 15 000 hectolitres. La Lupulus est exportée, à 70 %, dans une dizaine de pays, notamment au Japon, en Chine, en Italie, en France et en Israël.

"Un nouveau hall de 1 200 m2 a été construit en 2014, indique le brasseur. Il est tout à fait opérationnel depuis l’an dernier. Aux salles de brassage, de soutirage et de fermentation s’ajoutent un laboratoire et des bureaux. Les caves servent d’espace de stockage."

Le brasseur, qui travaille avec ses fils Julien et Tim, n’avait pas encore vu assez grand. Un nouveau hall provisoire de 450 m2 sera installé à l’arrière pour préparer les commandes dans de bonnes conditions.

Quant à l’ancienne microbrasserie, aujourd’hui désaffectée, elle sera bientôt transformée en magasin. "Nous avons fermé le restaurant ‘Les Trois Fourquets’ il y a quelques années et nous n’envisageons pas actuellement de le rouvrir, continue Pierre Gobron. Par contre, le bistrot rouvrira en mai avec, peut-être, de la petite restauration."

En dix ans, l’équipe s’est considérablement étoffée. Elle compte actuellement vingt personnes. Deux emplois supplémentaires devraient être créés dans les prochains mois.

Confrérie pour la Lupulus

Le premier chapitre de la Confrérie des P’tits loups a réuni environ 200 personnes. Pierre Gobron et ses fils, le bourgmestre de Gouvy, Claude Leruse et Guy Schmitz, en sont devenus membres d’honneur. "Au marché de la bière à Bastogne, des membres de la Jeune Chambre sont venus me trouver pour m’annoncer qu’ils allaient lancer une confrérie de la Lupulus, se rappelle Pierre Gobron. L’idée m’a plu et je les ai encouragés dans la démarche. Nous avons décidé d’organiser le chapitre à la brasserie."

Les membres fondateurs portent une tenue vert et noir, avec une capuche en fourrure surmontée de deux petites oreilles de loups. Ils font la promotion de la bière brassée à Courtil et des "Vôtes al’rapeye", une spécialité locale à base de pommes de terre.

Nadia Lallemant