Namur-Luxembourg Le montant, 50 euros, a fait l’objet d’un débat lors du conseil communal.

Lundi soir à Bertogne, il s’en est fallu de peu pour que la séance du conseil communal soit reportée. Avec six absents, la minorité n’était représentée que par le seul Louis Vaguet qui n’a pas manqué d’intervenir à plusieurs reprises.

Lors d’un précédent conseil communal, deux aides de 50 euros avaient été proposées. L’une pour une aide au compostage des effluents d’élevage, et l’autre pour l’apport d’amendement calcaro-magnésien. Ces propositions sont liées à une aide provinciale puisque si la commune alloue 50 euros à un agriculteur, la Province lui verse la même somme. "Nous avons reçu un courrier de la Province qui nous indique que nous ne pouvons aller que vers un seul type d’aide."

Il fallait donc choisir entre l’amendement, défendu par la majorité, et le compostage soutenu par Louis Vaguet. "Je me base sur l’avis de Claudy Collet, notre conseiller qui est agriculteur", a justifié le bourgmestre. En face, Louis Vaguet transmettait l’avis de son colistier Jacques Aubry, vétérinaire rural.

Deux aides

Au final, ce sont tout de même les deux aides qui seront suivies. La discussion a donc porté sur les montants. Louis Vaguet insistait pour deux aides de 100 euros. Au total, avec les 100 euros provinciaux, cela ouvrait la possibilité d’une aide totale de 300 euros pour chaque agriculteur.

C’est finalement le bourgmestre Christian Glaude qui a tranché. Il a proposé 100 euros pour l’amendement et 50 euros pour le compostage. La contre-proposition n’a pas satisfait l’opposition qui s’est abstenue de voter le point. "Ces 50 euros sont symboliques, a commenté le bourgmestre. Ce n’est pas ça qui va sauver une entreprise agricole." Sur ce point, tout le monde était d’accord autour de la table.