Namur-Luxembourg Les sociétés sont touchées par le scandale sanitaire de l’entreprise belge.

Deux sociétés grand-ducales, en l’occurrence Vevibalux, implantée à Oberwampach, et Activa Meat, basée à Bech-Kleinmacher, sont impactées par le retrait des agréments à l’atelier de découpe et au surgélateur industriel de Veviba à Bastogne. La première, où est basée l’équipe dirigeante, s’occupe du volet administratif du groupe. La seconde fournit la main-d’œuvre, soit une soixantaine de personnes.

"La direction de cette entreprise belge, à la recherche de sous-traitants, pour l’atelier de découpe, à Bastogne, a fait appel à notre société en 2008, explique le patron de la SARL Activa Meat. Ces travailleurs européens, originaires majoritairement de Pologne, Roumanie et Bulgarie, dépendent de l’ONSS belge. Ils n’ont jamais signalé d’irrégularités. Ils reçoivent les quartiers de viande et les découpent dans le respect des normes et des règles d’hygiène. Une demande de chômage pour force majeure a été introduite à l’Onem mais nous n’avons pas encore eu de réponse."

Aucun risque pour la santé

En novembre 2017, cette société a fait l’objet, comme deux autres entreprises grand-ducales qui travaillent avec Veviba, d’un contrôle de l’inspection du travail et des mines. Des suspicions de dumping social pesaient sur elle. Ce scandale sanitaire suscite l’inquiétude chez nos voisins grand-ducaux. La députée Octavie Modert a interpellé les ministres luxembourgeois de l’Agriculture et de la Santé à ce sujet.

"Seules des queues de bovins ont été distribuées au Luxembourg, mais en très faible quantité, affirme le ministre de l’Agriculture Fernand Etgen. Ainsi, au vu des quantités très limitées de produits concernés importés au Luxembourg, il n’y a, à l’heure actuelle, pas de risque identifié pour la santé des consommateurs luxembourgeois."

Quant à l’abattoir, où l’an dernier 1 400 bovins d’origine luxembourgeoise ont été abattus, le ministre précise qu’il continue à fonctionner. "En cas de fermeture, nos bovins devraient être acheminés dans d’autres abattoirs agréés situés au Luxembourg ou dans d’autres Etats membres", conclut-il.