Namur-Luxembourg Comm’vous, Michaël Grolet, 39 ans, se présente pour la première fois aux élections

La liste Comm’vous - anciennement Mayeur -, emmenée par l’échevine Stéphanie Heyden, compte onze nouveaux candidats. Parmi eux, Michaël Grolet, 39 ans, marié et père de deux enfants âgés de 11 et 9 ans, enseignant à l’Institut du Sacré-Cœur à Vielsalm et au collège Saint-Remacle à Stavelot. Il a une formation d’assistant social et de sociologue. Rencontre.

Quelles sont vos motivations ?

"Je fais, depuis quelques années déjà, du bénévolat, à l’école de mes enfants où j’ai cofondé l’association des parents et au collège où je m’occupe de l’animation pastorale. À près de 40 ans, j’ai eu envie de m’investir davantage. Je souhaite améliorer les choses, apporter ma pierre à l’édifice pour construire une société plus juste et plus solidaire mais aussi transmettre des valeurs humanistes."

La liste Comm’vous compte sept socialistes sur dix-neuf. Quel est votre apparentement ?

"Je ne suis pas apparenté au PS. Je n’ai pas de carte de parti et je ne souhaite pas en prendre une. Je veux garder mon indépendance. Les qualités des individus doivent passer avant l’appartenance à tel ou tel parti."

Le monde politique doit changer ?

"Il faut, à mon sens, davantage de transparence en politique. L’échevin d’Olne a ouvert la voie. Je souhaite élaborer une charte de bonne gouvernance en collaboration avec cette commune liégeoise. Je travaille de mon côté sur ce projet."

Quelles sont les autres thématiques qui vous tiennent à cœur ?

"La lutte contre la pauvreté et l’accès à la culture pour tout le monde. J’aimerais, par ailleurs, améliorer l’accessibilité des bâtiments publics aux personnes à mobilité réduite et remettre en question la majorité en place."

Quels sont vos objectifs ?

"Je participe, pour la première fois, aux élections communales et je n’ai pas de prétention. Je figure sur une liste électorale car j’ai des convictions et des projets, comme la création d’une auberge de jeunesse, pour ma commune. Cela dit, je rêve de devenir président du CPAS."