Namur-Luxembourg

L’échevin Bruno Meunier a dévoilé « D’ici 2024 », la liste qu’il conduira aux prochaines élections communales de Wellin.

 « Nous sommes un groupe de citoyens issus de l’ensemble des villages et du monde associatif », explique-t-il. « Certains font de la politique. Nous faisons quant à nous de la gestion communale. » Quatre des 13 candidats siègent actuellement au sein du conseil communal ou du CPAS : l’échevin des sports et tête de liste Bruno Meunier (44 ans) de Chanly, le conseiller communal et président de CPAS Thierry Damilot (59 ans), de Lomprez, le conseiller CPAS Jean-Marc Simon (46 ans) de Froidlieu et le premier échevin Guillaume Tavier (36 ans) de Wellin. Cinq autres se sont déjà présentés sur les listes : Florence Demat (42 ans) de Chanly, Valérie Tonon (40 ans) de Wellin, Françoise Dehuy (62 ans) de Wellin, Dominique Crepin (45 ans) de Halma et l’ancienne conseillère communale Gisèle Laurent (77 ans), de Chanly. La liste compte également quatre nouvelles recrues : Olivia Lamotte (22 ans) de Wellin, Christian Boulet (70 ans) de Wellin, Marc Simon (45 ans) de Chanly et Véronique Jolly (51 ans) de Wellin.

Cette présentation intervient plus de trois mois après celle de la liste rivale emmenée par le conseiller de l’opposition Benoit Closson et la députée provinciale Thérèse Mahy. « Nous sommes actuellement dans l’exécutif et nous ne voulions pas nous noyer sous la communication », explique Bruno Meunier. En 2012, sa liste Union Communale avait conclu un pacte de majorité avec le groupe de l’actuelle bourgmestre. Celle-ci ne se représentant pas en octobre prochain, le scrutin 2018 se jouera donc entre deux listes. Une première depuis la fusion des communes en 1977. Pour l’emporter, Bruno Meunier et ses troupes comptent mettre en avant le bilan de la législature en cours et défendre un programme « réaliste ». « C’est bien de promettre des choses aux gens, c’est encore mieux de les assumer », souligne l’échevin sortant. Parmi les grands enjeux cité figure notamment le maintient des finances communales suite aux problèmes de l’hôtel de ville.