Cyclisme

Chris Froome participera au 101e Tour d’Italie, présenté ce mercredi à Milan.

Le Britannique y tentera une passe de trois exceptionnelle, mais pas unique, dans un grand tour, après ses succès au Tour de France et à la Vuelta 2017.

"C’est une grande motivation pour moi et l’équipe" a dit le Britannique dans une vidéo. "C'est vraiment excitant de relever un nouveau défi, de faire quelque chose que les gens ne s'attendaient peut-être pas à me voir tenter. Essayer de gagner le Giro est une toute nouvelle motivation pour moi de voir si je peux réussir quelque chose de spécial l'année prochaine."

Depuis quelques semaines, une véritable campagne était orchestrée par les organisateurs dans l’espoir de voir le Britannique courir le Tour d’Italie 2018. On parle de deux millions d’euros (payés par Israël) comme prime de départ, pour qu’il s’aligne le 4 mai à Jérusalem, d’où partira le Giro. Cela fait sept ans que le Kenyan Blanc n’a plus couru la course au maillot rose. A l’époque, Froome était un quasi inconnu. Trente-sixième en 2009, il avait même été disqualifié un an plus tard, dans la 19e étape, pour s’être accroché à une moto dans un col, parce qu’il souffrait d’une tendinite, avait-il avancé pour sa défense. 

Aujourd’hui, le coureur de Sky est devenu une des star du peloton, victorieux à quatre reprises du Tour de France, où il peut devenir co-recordman l’été prochain, s’il s’impose. Dans la foulée, Froome a inscrit le Tour d’Espagne à son palmarès, réussissant un doublé devenu excessivement rare. Alors, on le presse désormais de tenter la passe de trois, non pas la même année, mais sur deux saisons. Jusqu’ici, seuls Eddy Merckx et Bernard Hinault ont réussi ce « Petit Chelem » en remportant les trois grands tours sur moins de douze mois. Le Belge a enlevé le Giro et le Tour 1972, puis la Vuelta 1973, laquelle était, à cette époque, disputée en mai avant le Tour d’Italie. Le Français a réussi cet exploit dix ans plus tard (Giro et Tour 1982 puis Vuelta 1983). Comme eux, le Britannique peut donc lui aussi gagner les trois grands tours à la suite, maintenant qu’ils sont disputés dans un autre ordre (Giro, Tour et Vuelta).