Cyclisme Christian Prudhomme se réjouit vraiment que le Tour de France 2019 partira de la ville d’Eddy Merckx, le champion et l’ami qu’il apprécie et admire tant.

Jeudi, lorsqu’il montera sur la scène du palais des congrès de Paris pour y présenter le parcours du prochain Tour de France, Christian Prudhomme le fera d’un pas léger.

D’abord parce que les temps sont pour le cyclisme meilleurs qu’ils ont pu l’être en plusieurs occasions ces dernières années. Mais surtout parce le directeur du Tour de France prendra un réel plaisir à dévoiler la 106e édition de la Grande Boucle.

Le patron d’ASO y rendra évidemment un hommage à Eddy Merckx, dont la figure sera étroitement liée à ce Tour 2019, marqué bien sûr par les cent ans du maillot jaune mais aussi, avec ce Grand Départ à Bruxelles, par le souvenir de la première des cinq victoires du plus grand coureur de tous les temps.

Christian Prudhomme, qu’est-ce qui vous a décidé à choisir Bruxelles comme ville départ du Tour 2019 ?

"Pour vous, l’an prochain, c’est le cinquantenaire de la première victoire d’Eddy au Tour, mais pour nous, c’est le centenaire de la création du maillot jaune. Mais Merckx n’est pas Merckx pour ce cinquantenaire, Eddy est le symbole total du maillot jaune. Bruxelles et Eddy sont indissociables. La candidature de Bruxelles, c’était comme un cadeau qui nous tombait du ciel. Pouvoir partir de la ville d’Eddy Merckx. C’était naturel de partir de la ville où a grandi le symbole du maillot jaune, celui qui l’a le plus porté, 96 jours, 111 fois avec les demi-étapes."

(...)