Cyclisme Dennis remporte son deuxième chrono et Spilak son deuxième classement final.

Deux. C’est le chiffre que retient l’Australien Rohan Dennis sur ce Tour de Suisse. L’ancien détenteur du Record de l’Heure a remporté son deuxième chrono sur l’épreuve helvète cette année, après celui conquis lors de l’étape d’ouverture. "C’est vraiment idéal pour la confiance, tout comme la performance de notre équipe", raconte le coureur de BMC, qui a devancé ses coéquipiers Stefan Küng (lire ci-dessous) et Damiano Caruso, et qui espère jouer la victoire au chrono d’ouverture du Tour de France.

Deux. C’est également le chiffre retenu par Simon Spilak, qui n’a pas tremblé, ce dimanche, et a remporté son deuxième classement final du Tour de Suisse, après celui conquis en 2015. Avec ce nouveau maillot jaune ramené jusqu’au bout, le Slovène poursuit son histoire d’amour avec la Suisse, puisqu’il y a désormais remporté sept des douze victoires qu’il compte à son palmarès.

"Je ne m’attendais cependant pas à un chrono final si difficile", raconte le coureur de la formation Katusha. "Il y avait la montée du parcours, mais il y avait aussi beaucoup de vent et la chaleur, et j’ai vraiment dû fournir un gros effort, mais je suis fier de ma victoire finale."

En même temps que le Critérium

Ce Slovène de 30 ans n’enchaînera pas le prochain Tour de France, dans un peu moins de deux semaines. "Non, je n’ai d’ailleurs plus fait de Grand Tour depuis 2014", explique-t-il encore. "A ma demande. Car je préfère de loin les épreuves de dix jours à celles de trois semaines. Mon prochain objectif est d’ailleurs le Tour de Pologne."

Les principaux prétendants de la Grande Boucle désertent de plus en plus le Tour de Suisse. Ce qui chagrine les organisateurs. Ils ont d’ailleurs fait part de leur volonté d’organiser leur épreuve en même temps que le Critérium du Dauphiné, l’an prochain. Ils avaient déjà fait la demande l’an passé mais ils n’avaient pas reçu l’accord de l’UCI. Ils vont à nouveau insister. Car ils veulent plus de vedettes du Tour de France au départ. Et ils ne veulent pas être en concurrence avec la Coupe du monde de football.

Gilbert retrouve la forme

Les Belges sont prêts pour le Tour de France

Une victoire. Et de nombreuses attaques. On a souvent vu les Belges sur ce Tour de Suisse.

Avec l’incontournable Philippe Gilbert, qui a gagné une fois. Et qui a encore réalisé un gros boulot, samedi, en emmenant le sprint de Matteo Trentin (finalement devancé par Sacha Modolo et Peter Sagan, qui s’impose). "J’espère que ce n’était pas ma dernière course avec le maillot de champion de Belgique", a-t-il commenté, faisant allusion à sa grande envie de conserver son maillot noir-jaune-rouge dimanche, à Anvers.

Dix-huitième du classement final, Jan Bakelants a montré qu’il monte en puissance. Tandis que Tim Wellens a multiplié les offensives. Greg Van Avermaet, lui, s’est fait plus discret après sa victoire au Tour du Luxembourg.