David Millar, vainqueur au bout de l'ennui

Eric de Falleur Publié le - Mis à jour le

Cyclisme

Le Britannique David Millar (Garmin) a remporté la 12e étape du Tour de France, vendredi, à Annonay.

Sur la ligne, Millar a devancé le Français Jean-Christophe Péraud au sprint avant l'arrivée de leurs trois compagnons, dans l'ordre l'Espagnol Egoi Martinez, le Français Cyril Gautier et le Croate Robert Kiserlovski.

avid Millar, 35 ans, participe pour la 11e fois au Tour de France. Il a porté le maillot jaune en 2000 après sa victoire dans le contre-la-montre d'ouverture au Futuroscope et a gagné à deux autres reprises, une étape en ligne à Béziers en 2002 et le contre-la-montre de Nantes en 2003.

Suspendu pendant deux ans pour dopage en 2004, il s'est investi dans la lutte antidopage pour son retour dans la peloton.

Dans cette étape de 226 kilomètres, la plus longue de l'épreuve, l'échappée a pris forme dès le premier col, le Grand Cucheron, au 34e kilomètre, abordé en tête par un groupe de 19 coureurs.

Kiserlovski, Péraud, Martinez, Millar et Gautier se sont détachés dans le Granier, le deuxième col du jour, lui aussi classé en première catégorie (Km 80,5) et ont résisté à une contre-attaque animée par les coéquipiers du porteur du maillot vert, le Slovaque Peter Sagan, présent dans ce groupe.

Le peloton, mené par les hommes de l'Australien Matt Goss, un rival de Sagan pour le maillot vert, a roulé pour revenir sur les contre-attaquants (Km 108,5). Puis il s'est relevé et l'écart sur l'échappée a bondi de moins de deux minutes à près de douze minutes.

Les sprinteurs distancés dans les cols du début d'étape (Cavendish et Greipel notamment) ont pu rentrer tout comme le vainqueur de l'étape suisse de Porrentruy, le jeune français Thibaut Pinot (22 ans), mal remis de ses efforts de la veille (2e à La Toussuire).

Le peloton des favoris, avec notamment le porteur du maillot jaune, le Britannique Bradley Wiggins, était pointé à une dizaine de minutes à l'approche du final.

Publicité clickBoxBanner