Cyclisme

Comme souvent, lorsqu’elle touche un homme jeune, a fortiori sportif de haut niveau, la nouvelle du décès de Dimitri De Fauw a provoqué émoi et incrédulité, tout en suscitant de nombreuses interrogations. Le Gantois, 28 ans depuis le 13 juillet dernier, s’est suicidé dans la journée de jeudi, mais aucune information n’a filtré sur les raisons de son acte qui a vraiment surpris ceux qui, comme son ami Iljo Keisse, avec lequel il venait de disputer les 6 Jours de Grenoble, l’avaient côtoyé récemment.

Aucun signal n’avait été adressé à ses proches par Dimitri De Fauw dont le suicide vient grossir le triste total des plus de 2 300 recensés en Belgique chaque année, soit six par jour

Le coureur flandrien était, dans les catégories de jeunes, un réel talent, promis au plus bel avenir tant sur la route que la piste, où il évoluait avec un même bonheur. Ce n’est donc pas un hasard si Dimitri De Fauw devint professionnel, dans le courant de la saison 2004 au sein de l’équipe Quick Step. Très rapide, De Fauw n’obtint pourtant que de modestes résultats et son rêve tourna court. Son palmarès routier ne recense que trois succès, tous obtenus dans des kermesses. Cette saison, celui qui avait ensuite transité par les équipes Chocolat Jacques (2006), Topsport Vlaanderen (2007 et 2008) et AA Drink (2009) avait conquis quelques accessits, comme une 2e place à Laarne.

C’est donc surtout sur la piste que Dimitri De Fauw chercha sa voie. Champion de Belgique dans diverses disciplines, il a surtout disputé de nombreux 6 Jours (en compagnie du Danois Hester, il s’était ainsi classé 7e à Grenoble, cette semaine) où, à défaut de conquérir les succès, le Gantois faisait nombre.

Plus que ses résultats, c’est un fait divers qui avait placé De Fauw sur le devant de la scène. Il y a trois ans, lors des 6 Jours de Gand, il avait été involontairement à la base de la chute mortelle en course de l’Espagnol Isaac Galvez, avec lequel il était entré fortuitement en contact. De Fauw avait été très marqué par ce dramatique accident, ainsi que par son implication dans l’affaire opposant Patrick Lefevere au quotidien "Het Laatste Nieuws" pour lequel, c’est un secret de polichinelle dans le milieu, Dimitri De Fauw (ancien coureur de Lefevere) avait été un témoin anonyme.

Iljo Keisse, l’un des meilleurs spécialistes de la piste en Belgique, a réagi avec une profonde émotion à la nouvelle du suicide de son ami et collègue Dimitri De Fauw, avec qui il avait partagé le trajet de retour de Grenoble : "J’ai roulé toute la nuit, et je n’ai rien remarqué d’anormal. Il racontait des anecdotes amusantes. Lorsque je l’ai laissé devant le McDonald’s d’Evergem, mercredi matin, où son amie l’attendait, il a encore fait un signe. Il devait me téléphoner pour aller s’entraîner ensemble avant les 6 Jours de Gand. Je ne recevrai jamais cet appel. J’ai perdu un ami "