Cyclisme

Ni une bronchite qui l'a accablé avant d'attaquer les Dolomites, ni un genou meurtri après une sortie de virage trop large (il heurta une barrière lors du contre-la-montre de mercredi dernier) n'auront empêché Christophe Brandt de boucler ce 88e Giro, dimanche, à Milan. De retour en Belgique, hier, le Liégeois en a néanmoins profité pour dresser un bilan de santé. Qui témoigne de la difficulté de ce Tour d'Italie pour les organismes.

Finalement 33e du classement général, le Davitamon-Lotto peut donc une fois de plus se montrer satisfait après ces trois semaines de course... «Etant donné les circonstances, c'est vrai que mon bilan personnel est plutôt positif, explique-t-il. Mais les deux dernières étapes furent extrêmement pénibles pour moi, avec cet hématome sur ma rotule et la quinzaine de points de suture que m'avaient apposés les médecins italiens et qui ont à nouveau fait l'objet de soins hier. De plus, j'avais été victime d'une bronchite au plus mauvais moment quelques jours plus tôt. Sur le plan collectif, nous nous sommes illustrés chaque jour, et nous remportons le classement Super Team» (NdlR: et Lotto de se maintenir en tête du classement ProTour, ex aequo avec les Rabobank). Hier, Christophe a donc passé de nouveaux examens, et il lui a été conseillé de prendre quatre jours de repos complet afin de se refaire une santé. «Ensuite, je ferai mon retour au Ster Elektrotoer, avant de penser au Championnat de Belgique, puis au Tour de France...»

© Les Sports 2005