Cyclisme

Le grand favori a été battu par le Français Alaphilippe !

Le bras de fer lors de l'ultime ascension du Mur de Huy a vu la victoire, mercredi, du Français Julian Alaphilipppe. Il a enfin inscrit son nom au palmarès de la Flèche Wallonne où il s'était classé 2e en 2015 et en 2016. Le Français de l'équipe-reine de la saison 2018, Quick-Step Floors, a enfin réussi à dominer Alejandro Valverde, quintuple vainqueur l'épreuve et notamment dans les quatre précédentes éditions. L'Espagnol avait notamment été le seul à le devancer à deux reprises en 2015 et en 2016.

Alaphilippe a pris ses responsabilités dans le Mur et s'est révélé cette fois été le plus costaud au terme de la 82e édition de la "Flèche" longue" longue de 198,5 km et partie de Seraing. Valverde, n'a pas réussi à combler le léger écart rapidement concédé. Il a dû se contenter du premier accessit à 4 secondes. La 3e place, à 6 secondes, est revenue à Jelle Vanendert (Lotto Soudal) dont l'énorme travail dans l'ultime ascension du Mur de Huy, avait permis de rattraper les deux derniers échappés (l'Australien Jack Haig et surtout l'Allemand Maximilian Schachmann). Roman Kreuziger a fini 4e, Michael Matthews 5e, Bauke Mollema 6 et Tim Wellens, 7e.

Le Français a signé mercredi à Huy le 26e succès de la saison de l'équipe Quick-Step Floors depuis la première signée par l'Italien Elia Viviani dans la 3e étape du Tour Down Under, il y a tout juste trois mois.

Alaphilippe, 25 ans, a conquis sa 10e victoire professionnelle, la première dans une course d'un jour, et sa 4e de la saison, après une étape au Colombia Oro y Paz et deux au Tour du Pays Basque.

La traditionnelle échappée matinale a réuni huit coureurs: Romain Hardy (Fortuneo-Samsic), Anthony Roux (Groupama-FDJ), Cesare Benedetti (Bora-Argon), Anthony Perez (Cofidis), Romain Combaud (Delko Marseille), Patrick Müller (Vital Concept), Kevin van Melsen (Wanty-Groupe Gobert) et Antoine Warnier (WB-Aqua Protect-Veranclassic). Le groupe de tête a rapidement creusé l'écart pour passer au 29e kilomètre avec déjà 5 minutes d'avance sur un peloton qui lézardait sous le soleil du Pays de Liège.

L'avant-garde du peloton est revenue à moins de deux minutes des hommes de tête au premier passage du Mur de Huy à 57 kilomètres de l'arrivée. L'échappée initiale a été reprise au sommet de la Côte d'Ereffe par un groupe composé entre autres de Rui Costa (UAE), Philippe Gilbert (Quick Step Floors) et Vincenzo Nibali (Bahrain-Merida). Ce dernier a ensuite intégré un groupe de six coureurs dans la descente de Marchin avec Tanel Kangert (Astana), Cesare Benedetti (Bora), Anthony Roux (Groupama-FDJ), Jack Haig (Mitschelton-Scott) et Maximilian Schachmann (Quick Step Floors). Le sextuor s'est présenté au 2e et avant-dernier passage du Mur de Huy avec une demi-minute d'avance sur un peloton réduit et en queue duquel on retrouvait entre autres l'Irlandais Dan Martin (UAE), 2e en 2017.

A 20 kilomètres de l'arrivée, l'avantage du groupe de tête était de 50 secondes sur le peloton des favoris. Tiesj Benoot (Lotto-Soudal) a pris en main les commandes du peloton des favoris pour ramener l'écart à 30 secondes à 10 kilomètres de l'arrivée, alors que la Côte de Cherave et l'ultime passage du Mur de Huy étaient les deux dernières difficultés du jour.

Alejandro Valverde a relancé la manoeuvre en haut de Cherave et, malgré les relances dans le groupe de tête, le peloton a réussi à revenir sur les talons du groupe des fuyards dont Schachmann et Haig s'étaient vainement extraits pour attaquer le Mur de Huy. Jelle Vanendert (Lotto-Soudal) a fait un énorme travail en tête dans le Mur, en faveur de son équipier Tim Wellens pensait-on. Mais il ne céda pas et il allait en être récompensé par la 3e place, tandis qu'à l'avant Alaphilippe ne faiblissait pas et résistait à la réaction trop tardive d'Alejandro Valverde qui n'a donc pas réussi l'incroyable performance de triompher cinq années de suite à Huy.

Julian Alaphilippe: "Je n'ai pas de mot"

"J'avais vraiment à coeur de gagner une grande course. Devant Valverde, c'est spécial. Le fait d'avoir terminé deux fois sur le podium derrière lui a été une grande surprise pour moi la première année (2015), une petite frustration la deuxième fois mais aussi la confirmation de ma performance de l'année précédente (2016). Je suis super content. Quand j'ai franchi la ligne, je ne savais même pas que j'avais gagné! Je pensais que Nibali était encore devant. C'est mon cousin qui m'a dit après la ligne que c'était bon. Un grand moment de bonheur! Dans le final, ça s'est plutôt bien passé pour nous. Pieter Serry a fait un bel effort dans la côte de Cherave, j'ai eu le renfort de Bob Jungels qui m'a bien placé avec Philippe Gilbert au pied du Mur. Une fois devant, je me suis concentré sur mon effort. Vanendert a fait un gros tempo, j'ai vu que ça coinçait un peu derrière. J'ai essayé de me faire le plus mal possible dans les derniers mètres. C'était simple, j'étais le leader unique. L'équipe a été très forte: on a toujours eu un coureur devant et j'ai toujours eu un coéquipier avec moi. Il fallait mettre la pression sur l'équipe de Valverde. Ensuite, les jambes ont parlé. Je me sentais bien sur le vélo depuis le matin, il faisait beau, c'était ma journée!"

Le top 10:

1. Julian Alaphilippe (Fra/QST) les 198.5km en 4h53:37

2. Alejandro Valverde (Esp/MOV) à 0:04

3. Jelle Vanendert (Bel/LTS) 0:06

4. Roman Kreuziger (Tch/MTS) 0:06

5. Michael Matthews (Aus/SUN) 0:06

6. Bauke Mollema (P-B/TFS) 0:06

7. Tim Wellens (Bel/LTS) 0:06

8. Maximilian Schachmann (All/QST) 0:06

9. Romain Bardet (Fra/ALM) 0:06

10. Patrick Konrad (Aut/BOH) 0:12

Revivez la course en direct commenté