Cyclisme Le Britannique entame la dernière semaine de course en solide leader.

Chris Froome a-t-il fait le plus dur en vue de la conquête, rarissime, du doublé Tour-Vuelta qui lui tend plus que jamais les bras au terme des deux étapes montagneuses passées par les coureurs de la Vuelta en Andalousie ?

On peut le croire car le Britannique s’en est sorti sans trop de soucis et il a même ajouté deux secondes à l’avantage qu’il possédait samedi matin sur Vincenzo Nibali. Si ce dernier avait grappillé quatre secondes, en finissant troisième de la 14e étape, gagnée par Rafal Majka, samedi au sommet de la Sierra de la Pandera, où le Polonais a sauvé sa Vuelta, qu’il avait très mal engagée en étant malade, il en a concédé six, le lendemain, au-dessus de la Sierra Nevada.

Une fois encore, dans une étape courte (129 km), mais très difficile, grâce à l’impressionnant travail de ses équipiers (les Sky étaient encore à cinq au pied de la dernière ascension), Froome a contrôlé ses rivaux pour arriver à 2500 mètres d’altitude. Le maillot rouge n’a jamais donné l’impression de s’inquiéter lorsque, une fois encore, Alberto Contador a mis le feu aux poudres, dans l’avant-dernière difficulté du jour, en compagnie du petit Colombien Miguel Angel Lopez.

Ni, plus tard, lorsque Vincenzo Nibali a porté une courte accélération, bien vite annihilée. Une offensive que l’Italien a même payée sur la fin de l’étape en lâchant prise lorsque la course aux bonifications fut engagée.

2e succès pour Miguel Angel Lopez

Si Contador, qui se hissa virtuellement sur le podium durant son offensive, avait été repris et lâché, Miguel Angel Lopez a bien tenu, lui, et il remporte un deuxième succès d’étape au terme de la journée animée notamment par Sander Armée. Le Louvaniste de Lotto-Soudal, premier Belge du classement général, a même été désigné coureur le plus combatif du jour.

"Je ne regrette rien", a dit Contador. "C’est ma manière de courir, mais Sky a une équipe très forte."

Miguel Angel Lopez, lui, a pu contenir le retour de Froome et des siens. Parti avec Contador à 27 km du but, le coureur d’Astana a été sans pardon pour Adam Yates, échappé depuis plus d’une heure et littéralement avalé par le Sud-Américain à 3 kilomètres du but. Pour celui que l’on surnomme "Superman", remonté au 6e rang du classement général, c’est la deuxième victoire d’étape, après le succès conquis mercredi dernier à Calar Alto. Samedi, il avait déjà fini deuxième derrière Majka.

"Je suis super content d’avoir gagné deux fois", disait Lopez. "Je suis sorti dans la roue de Contador qui a placé une belle attaque de loin. J’avais de bonnes jambes et cela s’est très bien passé."