Cyclisme Après huit jours en jaune, Greg Van Avermaet a dû laisser filer le maillot sur les épaules de Thomas.

Derrière la ligne d’arrivée tracée dans la station de La Rosière, Greg Van Avermaet tentait de récupérer de ses efforts le regard fixé sur le cadre de sa machine. "J’aimais vraiment beaucoup ce vélo jaune et le maillot qui allait avec, mais c’est fini", souriait le Waeslandien, 71e du jour à 22:23 de Thomas et désormais pointé au 27e rang du classement général. "Jeudi matin, je vais retrouver une vie plus normale au départ de Bourg-Saint-Maurice… (rires) Je suis fier et heureux de ce que j’ai réussi depuis le début de ce Tour. Ces huit jours dans la peau du leader de la plus grande course du monde auront assurément constitué l’un des plus grands moments de ma carrière."

Pour ses dernières heures en jaune, le Waeslandien a tenté d’oublier quelque peu la douleur et la souffrance pour profiter de l’instant.

"Cette étape était terriblement exigeante, poursuivait le champion olympique de Rio. Je pensais pouvoir accrocher le groupe des favoris un peu plus longtemps, mais cela est parti vite et je me ressentais encore des efforts de la veille. J’ai consenti une très importante débauche d’efforts sur la route du Grand Bornand. Ce mercredi, même si l’étape ne faisait qu’un peu moins de 110 bornes, cela ne faisait que monter et descendre. J’étais vraiment content d’en finir. La journée de ce jeudi vers l’Alpe d’Huez promet encore son lot de souffrance, mais on retrouvera ensuite un terrain moins diabolique…"

Une sortie des Alpes qui devrait ouvrir de nouvelles opportunités et de belles perspectives au leader de la formation BMC. "Plusieurs occasions devraient encore s’offrir à moi d’ici l’arrivée sur les Champs-Élysées, mais encore faudra-t-il pouvoir les saisir, analysait le dernier vainqueur du classement WorldTour. Même si la récupération constitue habituellement l’une de mes principales qualités, il faudra attendre de voir sur quelles sensations je peux m’appuyer. J’espère encore avoir une chance de remporter une victoire d’étape. Mon Tour en serait alors encore plus beau !"