Cyclisme Le sélectionneur national Kevin De Weert s'est expliqué sur ses choix, sur la tactique et les ambitions que les Belges peuvent avoir avant le Mondial couru à Innsbruck.


Que peut-on penser du parcours qui attend lescoureurs élites, le dimanche 30 septembre?

« Il n'est à nul autre pareil, à cause de la dernière côte. C'est du jamais vu. Ce sera vraiment de l'escalade à la fin. S'il pleut, on verra peut-être des coureurs à pied. »


Effectuer votre sélection fut-il une chose difficile ?

« Disons que comme toujours, le plus dur, c'est de remplir la ou les deux dernières cases. Les premières, cela ne pose jamais de problème. Après, ce qui n'est pas agréable, c'est de téléphoner aux coureurs qui n'en seront pas pour leur expliquer mon choix. »


Vous n'avez pas retenu Thomas De Gendt, que l'on voit à l'attaque un jour sur deux à la Vuelta.

(...)