Cyclisme

Il a eu besoin de temps pour se remettre de son effort, Dries Devenyns. En franchissant la ligne d’arrivée, le solide coureur d’IAM savait qu’il avait remporté la dernière étape d’une édition animée du Tour de Wallonie, après avoir résisté de justesse au retour de l’avant-garde du peloton, emmené par Jelle Vanendert.

Mais il ne savait pas encore qu’il était parvenu à faire coup double, à faire plier les Etixx-Quick Step et à pendre le maillot jaune à Gianni Meersman. "La victoire d’étape, c’était déjà bien, mais le classement final en plus, c’est encore mieux, c’est tout ce que je pouvais espérer, explique-t-il. Cela a été un beau retournement de situation. Mon équipe a bien durci la course. Ensuite, quand j’ai attaqué, j’ai vu que Meersman n’était plus là et j’ai tout donné. D’ailleurs, quand j’ai produit mon effort à trois kilomètres de l’arrivée, je m’étais dit qu’il n’en restait que deux."

Ce double succès (son cinquième de la saison après le GP de la Marseillaise, mais aussi une étape et le classement final du Tour de Belgique) est une petite revanche pour ce coureur de 33 ans. Car il avait été très déçu de devoir déclarer forfait pour le Tour de France, à cause d’une maladie. "Cela avait été une très grosse déception, car je voulais bien marcher sur le Tour, explique-t-il. Mais je me suis bien entraîné à la place. J’ai eu un peu peur avant de prendre le départ du Tour de Wallonie, car j’avais encore été un peu malade avant l’épreuve. Mais je me suis senti de mieux en mieux au fil des jours. Ce double succès me fait donc du bien."

Confiant pour le futur

Ces victoires vont lui permettre d’aborder la suite de la saison en confiance. "J’irai samedi à la Clasica San Sebastian, mais ce sera pour aider Jarlinson Pantano, évoque-t-il. Ensuite, je ferai le Tour de l’Ain avant de mettre le cap sur la Vuelta, où j’espère remporter une étape." Alors que son équipe IAM arrêtera l’an prochain, sait-il quel maillot il portera l’an prochain ? "Non, pas encore, c’est mon manager qui gère ça, mais je sais qu’il y a plusieurs contacts, notamment chez Cannondale, répond-il. Moi, je dois me concentrer sur les résultats." Et des victoires, comme celles conquises sur le Tour de Wallonie.