Cyclisme Les favoris du championnat du monde passeront par la course espagnole.

Délaissé les dernières saisons par les principaux protagonistes des championnats du monde, le Tour d’Espagne s’est refait une santé en 2018. La raison principale est le tracé très corsé du championnat du monde, radicalement opposé à celui de Bergen (2017). Organisé à Innsbruck (Autriche) cette année, le parcours dessiné en plein cœur du Tyrol propose un peu moins de 5.000 mètres de dénivelé positif ! 265 km seront à parcourir avec 6 tours de 23,9 km et une boucle de 31 km. "Il faudra que les favoris des Mondiaux passent par les cols de la Vuelta pour réaliser une préparation optimum", analyse Jean-Luc Vandenbroucke.

(...)