Le bon numéro pour les Lotto?

PHILIPPE VAN HOLLE Publié le - Mis à jour le

Cyclisme

ÉCLAIRAGE

La formation Lotto, quel que soit le nom de son sponsor annexe, a toujours été considérée comme la meilleure équipe belge. Évidemment, depuis que Patrick Lefevere a créé un autre groupe important en Belgique, avec Domo d'abord, avec Quick. Step-Davitamon ensuite, le contexte a légèrement changé.

Il n'en reste pas moins que l'équipe du Roularien a un caractère plus international que celle de la Loterie. La preuve, elle ne sera représentée à Vilvorde que par neuf coureurs (Tom Boonen étant le grand absent du jour après s'être occasionné une fracture de la clavicule lors d'une sortie d'entraînement), la phalange de Marc Sergeant pouvant, elle, compter sur 16 hommes.

Van Petegem pour les km

La quantité ne représente cependant pas un gage automatique de réussite.

Lotto se cherche ainsi un successeur à Wilfried Nelissen depuis 1996. Et ce n'est pas cette année, en tout cas, qu'elle pourra compter sur tous ses meilleurs atouts. Ainsi, Peter Van Petegem, qui aurait dû représenter «l'arme fatale» des Lotto-Domo, est tout sauf en grande forme. «J'ai souffert d'ennuis intestinaux quasi depuis le Tour d'Allemagne (et je n'étais déjà pas très fringant au Tour de Belgique), explique-t-il.

«Ce sont ces soucis gastriques qui m'ont empêché de participer au Tour de Suisse, pour lequel il faut déjà de sacrées jambes, ne fût-ce que pour le terminer. J'ai donc opté pour la Route du Sud, mais là aussi j'ai fini... aux toilettes!»

«Pour mes équipiers»

Dans ces conditions, sa participation au championnat de Belgique est déjà presque miraculeuse. «Mais je tenais absolument à être de la partie ce dimanche, explique le vainqueur du Tour des Flandres et de Paris-Roubaix.

«D'abord parce que mes équipiers ont besoin de moi, parce qu'il importe pour eux que leur chef de file soit présent, ensuite parce que je ne peux pas me permettre, à ce moment de la saison, de laisser passer un rendez-vous de 250 km. J'ai besoin de faire des bornes, comme on dit dans le métier, parce que je suis très motivé à l'idée de m'imposer au classement général de la Coupe du Monde. En août, avec les trois classiques d'été, c'est un cap déterminant qu'il me faudra franchir. D'autant plus, d'ailleurs, que mon principal rival en Coupe du Monde, sortira lui d'un Tour de France qui devrait l'amener à une forme proche de la perfection.»

Intoxication alimentaire

Sur un parcours sans difficulté notoire, Nico Eeckhout aurait normalement dû suppléer son leader, mais lui aussi a souffert d'une petite intoxication alimentaire voici quelques jours. «Voilà pourquoi je crois que nous devrons jouer la victoire en bloc, ce dimanche, conclut Van Petegem. Il devra y avoir des Lotto dans chaque échappée et, si possible, des Lotto capables de s'imposer dans un sprint de groupe, petit ou grand.» Pas si évident comme mission!

© Les Sports 2003

PHILIPPE VAN HOLLE