Cyclisme

Remco Evenepoel a rempli parfaitement la première partie de son contrat.

A Innsbruck, le Brabançon a remporté le championnat du monde de chrono pour juniors en surclassement.

A la vitesse de 50 kilomètres/heure, l'ancien joueur du Sporting d'Anderlecht a devancé l'Australien Lucas Plapp de 1:23 !

Fait exceptionnel, le Belge a repris et laissé sur place après vingt des 27,8 kilomètres du parcours, un des ténors, le Norvégien Waerenskjold, parti une minute trente avant lui et un des deux seuls coureurs qui l'avaient devancé cette saison dans un chrono, pour moins d'une seconde, il est vrai.

Le coureur de Schepdaal possédait déjà 49:60 sur son plus proche adversaire, Plapp, au point intermédiaire, après 18 kilomètres.

Il est le troisième Belge à s'imposer dans cet exercice qui existe depuis 1994. En 2001, à Lisbonne, Jurgen Van den Broeck avait ouverte la série. Il y a cinq ans à Florence, c'est le regretté Igor Decraene qui avait revêtu le maillot arc-en-ciel.

« C'était mon but, je voulais le doublé (avec la course en ligne de jeudi) », a expliqué le nouveau porteur du maillot arc-en-ciel. « Ce succès est spécial, je voulais aussi gagner pour Igor (celui ci est décédé il y a quatre ans). Je suis vraiment heureux et aussi pour la Belgique. »

Le Belge a expliqué sa course fantastique.

« J'ai couru les trois premiers kilomètres de manière plus calme », dit-il. « Après 10 km, j'ai vraiment tout donné. J'avais de bonnes jambes. C'est vraiment bien, c'est beau quand ça marche comme ça. Le travail paie, je dois remercier beaucoup de gens, mon coach, ma famille (NdlR : son père, Patrick, a été pro dans les années nonante), les amis, Quick Step avec qui j'ai pu travailler (et où il passera pro en 2019), l'équipe nationale belge... »

Remco Evenepoel, qui a joué une dizaine d'années au football dans les catégories d'âges, est passé au cyclisme, il y a moins de deux ans.

« Je n'ai pas de regrets d'avoir arrêté le foot », souriait-il. « Vraiment pas. Une nouvelle vie va commencer quand je passerai pro, cet hiver, mais je veux d'abord profiter de ceci. On dit que je suis le nouveau Cannibale, mais ça me laisse froid. Je m'entraîne dur et ça vient… J'ai des rêves élevés. »

Ilan Van Wilder, après avoir détenu un moment le meilleur temps, parmi les coureurs arrivés alors, a finalement terminé 6e à deux minutes de son amis. Branko Huys a fini, lui, en , 44e à 4:30.