Cyclisme

Deuxième d'un Tour des Flandres, ça classe son homme. Leif Hoste a déjà réussi deux fois cette performance (en 2004 et en 2006), et pourtant... Pourtant, il est difficile, cette année, de le ranger parmi les grands favoris de ce "Ronde". Et ses deux chutes à Tirreno-Adriatico et Sanremo ne peuvent pas tout expliquer. "C'est logique et, cependant, je vais peut-être vous étonner vu mon manque de référence, mais je sens que je suis prêt. Je me suis préparé tout l'hiver en vue de cette semaine. Et si j'affiche moins de résultats que par le passé, c'est voulu, car, entre les courses, j'ai énormément travaillé." Certes, mais, samedi passé, au GP de l'E3, considéré par tous comme une répétition générale du Tour des Flandres, Hoste n'a jamais pointé son guidon en tête du peloton. "C'est vrai, acquiesce le coureur de Maldegem. J'étais plus que mal, j'étais misérable ce jour-là. Dans les 60 derniers kilomètres, je n'avais pas de jambes et lorsque le groupe des 10 est parti, je suis resté en rade. Le dimanche, je tournais toujours carré, mais le lundi, je me sentais déjà nettement mieux. En huit jours, tout peut-il changer ? Je le pense..."

© La Libre Belgique 2007