Philippe Gilbert est tombé à cause d'un chien

Ph. V.H. Publié le - Mis à jour le

Vidéo
Cyclisme Le Tour de France est certes la plus grande épreuve du monde, mais c'est aussi celle dans laquelle règne la plus grande nervosité, parce que l'enjeu, fatalement, est énorme, que tous les coureurs tiennent à s'y montrer sous leur meilleur jour et que le public est plus nombreux le long des routes que dans n'importe quelle autre course. Et, justement, ce public n'est pas toujours très discipliné, c'est le moins qu'on puisse écrire. Ce vendredi, aux environs du km 120, un chien fou a déboulé dans le peloton, provoquant la chute de plusieurs coureurs, dont, notamment, Tyler Farrar, Denis Menchov, Arthur Vichot et Philippe Gilbert. Après s'être rapidement relevé, notre compatriote a entrepris de dire ses quatre vérités au maître irresponsable, le prenant physiquement à partie. Il fallut toute la détermination de son directeur sportif John Lelangue pour calmer la colère du Liégeois.

"C'était un chien assez grand, type bouvier, expliquait Philippe après coup. Il a dû paniquer à un moment et il a sauté dans le peloton. Nous n'avons strictement rien pu faire. On est tombé les uns sur les autres. Sur le moment, j'étais vraiment fâché, on ne se rend pas dans un lieu public avec un chien qu'on ne tient pas en laisse; déjà c'est dangereux, parce qu'il peut mordre et provoquer un accident. Dans l'instant, je voulais frapper le propriétaire, mais heureusement, John Lelangue m'a retenu et m'a calmé, mais j'étais extrêmement énervé. je suis touché au coude, à la hanche et à l'épaule sur tout le coté droit mais ça ira. Dommage qu'il y ait un transfert de 400 kilomètres, ce n'est pas idéal pour récupérer. Enfin, le principal, c'est que je n'ai rien de cassé avant les Jeux olympiques, la semaine prochaine. " Des JO qui constituent son but principal après le Tour.

Publicité clickBoxBanner