Cyclisme Le grimpeur italien s’est imposé sur l’étape reine et endosse le maillot jaune.

Ce qui est rare en est, dit-on, d’autant plus précieux. Plus de deux ans après son dernier succès (le 23 avril 2015 sur la 3e étape du Tour du Trentin), Domenico Pozzovivo s’est imposé en solitaire jeudi sur l’étape reine du Tour de Suisse à La Punt. La cinquième victoire de la saison seulement pour la formation AG2R-La Mondiale.

Dans une étape débutée sur les chapeaux de roues, les Belges Jan Bakelants et Bart De Clercq avaient réussi à intégrer une échappée de dix coureurs à près de 40 kilomètres de l’arrivée. Un coup que l’on pensa un temps décisif avant que Pozzovivo ne sorte du groupe de favoris dans la montée finale. Après avoir rejoint les hommes de tête, le petit grimpeur italien s’isola aux avant-postes et résista au retour de Rui Costa et Ion Izagirre. Par le jeu des bonifications, il a également dépossédé Caruso du maillot de leader pour moins d’une seconde.

Dumoulin a dû abandonner

Vendredi, la septième étape verra le peloton relier Zernez à Sölden en Autriche (166,3 km). L’arrivée sera jugée peu après le sommet du Tiefenbachferner à la suite d’une montée longue de 14,2 km à 8,6 % de moyenne.

Vainqueur du dernier Tour d’Italie, Tom Dumoulin n’a pas pris le départ de la 6e étape jeudi. Le Néerlandais de 26 ans, affaibli, était déjà apparu en difficultés à plusieurs reprises depuis le début de la course à étapes suisse. "Nous savions, avant d’arriver ici, qu’il fallait surveiller la condition de Tom au jour le jour", a déclaré Marc Reef, directeur sportif chez Sunweb. En effet, Dumoulin, pourtant rarement inquiété sur les routes du Giro, avait terminé à 7:12 du vainqueur. "Cela ne vaut pas la peine de continuer à se battre de la sorte. Il fera une pause en juillet afin de se préparer au mieux pour la seconde moitié de la saison", a ponctué Reef.