Cyclisme

Le coureur espagnol Roberto Heras, quadruple vainqueur du Tour d'Espagne, a été mis à l'écart de Liberty «de manière préventive » pour un contrôle antidopage positif lors de la 20e étape de la Vuelta, a annoncé l'équipe cycliste lundi soir dans un communiqué.

«Roberto Heras a été écarté de l'équipe par Active Bay, société responsable de la gestion de l'équipe professionnelle, le jour même (27 octobre) où l'équipe recevait à son siège un avis officiel de l'UCI (Union cycliste internationale) selon lequel le coureur avait été contrôlé positif à l'EPO (érythropoïétine) lors de la 20e étape (un contre-la-montre individuel entre Guadalajara et Alcala de Henares) de la dernière Vuelta », indique le communiqué de Liberty.

Heras, âgé de 31 ans, a remporté le 18 septembre le 60e Tour d'Espagne. Déjà vainqueur de l'épreuve en 2000, 2003 et 2004, il est devenu le premier coureur à remporter quatre Vuelta, égalant le Suisse Tony Rominger pour le nombre de victoires consécutives (1992, 1993 et 1994).

Lors de la 20e et avant-dernière étape, le 17 septembre, Heras, habituellement pas très à l'aise dans les contre-la-montre individuels, avait été devancé de 577 millièmes de seconde par le vainqueur, son compatriote Ruben Plaza.

«Par respect de la présomption d'innocence et dans l'attente du résultat de la contre-expertise, (l'entreprise) avait décidé de ne pas rendre publics les faits jusqu'à leur confirmation », ajoute le communiqué de Liberty.

«Cependant, devant les fuites journalistiques de dernière heure apparues aujourd'hui (lundi), il a été décidé de faire ce communiqué », poursuit Liberty.

«L'entreprise (Active Bay) rappelle sa ferme volonté de continuer à lutter pour un sport propre et s'engage à maintenir cette ligne de conduite dans tous les cas de figure, tout en laissant à Roberto Heras, comme il l'a manifesté, la possibilité de prouver son innocence, pour laquelle nous sommes confiants », conclut le communiqué.

L'érythropoïétine est une hormone secrétée par le rein dont la fonction principale est de stimuler la production de globules rouges. Sous forme synthétique elle permet d'améliorer le transport de l'oxygène vers les muscles et possède un effet psychostimulant.

L'EPO est un produit interdit par le CIO (Comité international olympique) depuis 1990.